Test : Tiny Dice Dongeon

test

En ce moment, j’ai un coup de mou (heureusement d’ailleurs que ma compagne ne me le dit pas en privé). La lassitude, tout ça. Je télécharge des jeux sur le Playstore, j’y joue cinq minutes, montre en main, et les trouve détestables. Si détestables même que je n’éprouve pas l’envie d’en écrire un test. Je n’éprouve même pas le désir de les dégommer. C’est triste. Comme si le plaisir n’y était plus. Certes, il existe encore des bons jeux, mais l’originalité n’est que rarement au rendez-vous. Toujours les mêmes systèmes, souvent une boutique pay for win, souvent des invitations sur les différents réseaux sociaux pour débloquer des bonus, et souvent ce manque de qualité. Bref, les nouveautés, en ce moment, n’ont rien de particulièrement attirantes. Mais bon, il faut faire son boulot, quitte à jouer au bûcheron, et découper l’écran en pixel. Tiens, ça tombe bien, cela fait longtemps que je ne me suis pas mangé un jeu pixelisé à crever.

Justement, Tiny Dice Dungeon est un jeu qui opte pour le pixel art. A force d’adopter ce choix, un choix qui était original au début de la création de cette mouvance, les studios donnent de plus en plus dans la facilité. Triste constat, mais constat constaté et désapprouvé. Les petits gars de Kongregate, qui ont de l’expérience dans le bon et le moins bon, se jettent à l’eau, et éclaboussent (en espérant qu’ils ne l’ « éclabousent » point) notre écran de leurs masses de pixels avec ce jeu mélangeant allègrement tactique, chance, et un zeste de rpg. De quoi perdre son temps dans la joie ou se faire simplement citronner ?

Du pixel art loin d’être du grand Art

Au début, Tiny Dice Dongeon se présente bien. Bien habillé, costume, cravate noir, chaussures cirés. Bon, l’ensemble est d’un temps ancien, mais le charme opère assez rapidement. On est en terrain conquis. Du moins, on le pense sincèrement.

Pourtant, lorsque l’on y regarde de plus près, tout n’a pas l’élégance des temps jadis. Votre personnage est facilement identifiable ainsi que tous ceux qui vont l’aider sur sa route. Mais les monstres…Certains sont plutôt bien réussis, mais d’autres donnent clairement la chair de poule, non pas par leur laideur (un monstre pixelisé étant bien moins effrayant qu’un monstre réel), mais par leur design.

Un boss finement dessiné...ou pas!

Un boss finement dessiné…ou pas!

C’est bien simple, s’ils avaient été dessinés à la main, il aurait été évident que ce ne fut point au léger train de fusain, mais à la grosse craie grasse (comme celle que l’on donne aux enfants). Je sais bien que l’on est dans le pixel art, mais de là à donner, aussi facilement, dans le pixel art grossier, il y a un pas que les studios Kongregate n’aurait point du sauter. Pour éviter une grande flaque d’eau, n’est-il point plus simple d’en faire le tour ?

Heureusement, musicalement, et même si certains trouveront à redire quant à la répétitivité ainsi qu’à la prise de têtes de ces airs d’un autre temps, l’ensemble est plutôt une réussite. Ce n’est certes pas une œuvre de Bach, mais tout n’est point à jeter dans le bac pour autant. Les bruitages, typés 8 bits (qui plairaient sans doute aux femmes jouant dans des films peu recommandables) ne sont pas en reste, et s’accordent parfaitement avec l’ensemble, sauf avec les monstres bien entendu…

Un gameplay carré

Concernant le dit gameplay, Tiny Dice Dongeon ne s’en sort pas trop mal, même si certains principes demeurent connus. Passons rapidement sur le scénario qui n’est qu’un prétexte légitime pour vous pousser à jouer, et rentrons dans le vif du sujet. Vous êtes un héros (ouais !) et, à l’aide de quêtes, devrait faire le nettoyage dans les régions et lieux environnants (ouais !) envahis par des monstres pas très, très gentils (ouais !) qui n’ont qu’un seul bue, celui de pourrir la vie des gens (ouais !). Un scénario qui, comme vous pourrez le constater, tiens aisément sur une fine feuille de papier toilette. Mais qui suffit à vous mettre en selle (si je puis dire).

Des environnements variés quoique parfois assez sombres

Des environnements variés quoique parfois assez sombres

Non pas que vous partirez à cheval, mais vous ne partirez pas non plus en solitaire. Il y aura vos pieds, votre épée (la base de toute grosse aventure huileuse), et vos dés. Oui, vous avez bien lu, des dés (pas le cochon, hein, ni votre arrière grand-oncle). Ce seront eux même qui seront à la base de tout, un peu comme dans les jeux de rôle papiers à l’ancienne, sans leur complexité bien entendu. En effet, selon le tirage de chacun de vos dés, leur addition fera le nombre de dégâts reçus par vos adversaires. Les doubles chiffres vont feront faire des bonus en attaque, alors qu’un simple « 1 » vous annulera votre coup. Concept assez facile à assimiler, mais qui reste à la merci d’un facteur déterminant, celui de la chance. Et force de constater que ce dit facteur a tendance parfois à vous jouer de mauvais tours.

Le fameux "1" qui donne envie de tout envoyer en l'air (ne le faîtes pas! Une tablette ça coûte chère!)

Le fameux “1” qui donne envie de tout envoyer en l’air (ne le faîtes pas! Une tablette ça coûte chère!)

Il m’est arrivé, non sans crier une haine perceptible dans toute ma maisonnée, et ce, devant un boss, de faire six « 1 » d’affilée, me faisant perdre ainsi un combat qui semblait totalement à ma portée. On a même parfois la fausse impression que le jeu le fait exprès, et avouons-le, c’est encore plus rageant.

Bien entendu, tout comme votre personnage gagnera de l’expérience (il pourra même capturer des monstres pour l’aider, tels des pokemons), au fur et à mesure des combats, vous ramasserez des pièces, ainsi que quelques objets rares qui vous permettront d’augmenter les capacités de vos dés en leur octroyant des bonus (poisons, etc). Et, bien sûr, l’originalité qui fait tout : une boutique en ligne ! Bref, on a l’impression de se retrouver face à un jeu comme il en existe des tonnes sur le Playstore, et plus particulièrement, avec une touche graphique tout autre, Slingshot Braves. Pas de quoi donc s’emballer et de se payer un mars pour que ça repart.

Tiny Dice Dongeon n’est pas un mauvais jeu. Il est juste un jeu de plus disponible sur le Playstore. Gratuit, mais avec une boutique, entièrement en anglais, il pourra peut-être vous satisfaire par son ambiance décalé. Néanmoins, à force de trop vouloir taper vers des cieux lointains, le jeu se perd graphiquement parlant là où d’autres ont mieux réussis (Block Legend notamment). En outre, même si son gameplay semble original durant la première heure de jeu, il rappelle bien trop furieusement ce qui existe déjà. Ainsi changer des graphismes pour du vieux ou des épées pour des dés ne fait pas atteindre le but escompté, celui de l’amusement. C’est un peu comme un vieux fauteuil légué par vos grands-parents. On l’installe dans le salon, on le regarde un peu, c’est pas mal au début, puis on le met au grenier. Tiny Dice Dongeon m’a donné la même impression, et ce n’est guère flatteur.

Testé par J.Canonne • 62%
  • Assez fun, au début
  • Pas gourmand pour un sou
  • Combats intéressants
  • ces "1" qui font de vous un fleuron de la malchance
  • Pas original finalement
  • Boutique aux prix...aux prix...
  • Un peu mou du genou

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce commentaire aurait pu vour rapporter 10 Points.