Test : Hearthstone Heroes of Warcraft

test

Blizzard, vous avez dit Blizzard ? Comme c’est Blizzard ! Ouais, je sais, elle est pourrie mon approche. En plus, elle a déjà été entendue un nombre incalculable de fois. Mais bon, je n’allais quand même pas sortir tout le C.V de Blizzard ? Si ? Quoi il en existe encore qui ne connaisse pas ce studio ? Bon, ok. Mais alors qu’un simple aperçu. Diablo, Warcraft, Starcraft…Bon, je crois que cela suffit pour vous faire comprendre l’importance de ce studio in the rest of the world, non ? Et puis, Blizzard et votre serviteur ont connu une idylle parfaite pendant plusieurs années. Une idylle secrète, comme toutes les bonnes idylles. Une idylle qui a perdu de sa superbe depuis quelques années, après la sortie d’une certain MMO que nous ne nommerons pas ici. Par décence envers votre intelligence, fidèles lecteurs. Néanmoins, Blizzard a toujours sonné comme un exemple de fiabilité et de sérieux dans leur approche. Et aussi dans la qualité globale de leurs jeux. Alors, quand il choisit (enfin) de s’intéresser aux plateformes dites mobiles, on y prête légitimement une attention particulière. Bon, le jeu n’est qu’une simple adaptation d’un jeu existant déjà sur PC depuis quelques temps, mais bon Blizzard s’attarde un peu sur Android, et c’est ça que c’est bon !

Vous me sentez enthousiaste ? Oui, il y a un peu de cela. Peut-être trop même. Bon il s’agit quand même d’un mini évènement. Un jeu Blizzard sur Android ! Néanmoins, la méfiance reste de mise. Après tout il ne s’agit pas ni de Diablo ni de WoW, donc il faut tempérer son allant même en cette période de fête. Ce n’est pas parce que vous avez des bulles plein la tête qu’il suffit d’un simple Blizzard dans les bronches pour vous ramener sur la terre ferme. Surtout qu’il ne s’agit, à première vue, qu’un jeu de cartes parmi la masse de jeux de cartes déjà disponible sur le Playstore. Mais bon, vu le pedigree du développeur, nous sommes en droit de croire en le meilleur. Tiens, ce serait bien un de mes vœux pour cette nouvelle année.

Un jeu de cartes classique ?

Bon, c’est vrai que Blizzard n’a pas l’air de s’être foulé le cervelet pour trouver un nouveau jeu à nous mettre sous le sapin. Un jeu de stratégie basé sur des cartes, comme le fait, en réel, Magic The Gathering, avec des éléments de Warcraft, et hop, magie de fin d’année oblige, on mélange le tout et on obtient un jeu. De là à dire que cela sent clairement le sapin, il n’y a qu’un pas que je ne ferais point de peur que l’on m’enguirlande.

Le monde entraînement, pratique pour obtenir de nouvelles cartes

Le monde entraînement, pratique pour obtenir de nouvelles cartes

On pourrait facilement avoir les boules et se demander où vient l’originalité. Que cela rassure certains : elle n’existe pas. On reste sur du classique voire sur du très classique. Un peu comme si Paganini nous sortait un morceau de…violon. Cela possède, néanmoins, un avantage, à savoir d’éviter le manque de repères. D’ailleurs, dès le tutoriel, on vous rappelle les principes à venir. Des principes simples mais très efficaces.

Un deck où l’on pioche des cartes aux vertus défensives ou offensives, de la mana qui se cumule au fur et à mesure des tours passés, un adversaire à vaincre, des sorts possibles, une difficulté progressive. Rien qui fasse grimper en vous le chapiteau si cher à nos amis clowns, mais si tout ça n’était pas présent, avouez, franchement, que l’on vous entendrait râler comme personne. Ainsi, les premiers pas sur Hearthstone se font en terrain totalement conquis comme certaines cartes de Warcraft 2 que je connaissais par cœur à force d’y jouer.

On pioche dans le deck ou on pioche sa propre tombe ?

Si les principes demeurent particulièrement basiques dans l’esprit, ils demeurent d’une efficacité rare. Jouer cinq minutes à Hearthstone est quasiment mission impossible tant le jeu est addictif. Avec tout ce qu’il faut pour l’être avec un mode aventure, entrainement, et pvp.

Un paquet ouvert vous offrant de nouvelles cartes

Un paquet ouvert vous offrant de nouvelles cartes

Il faut dire que l’ensemble jeu de cartes/univers connu fonctionne à merveille. Doté d’une réalisation de bonne facture (le tout étant en français, même les voix, un très bon point), le jeu de Blizzard ne peut laisser de glace. On retrouve plein de détails qui feront plaisir aux accros du studio. Chaque carte fait preuve d’une attention particulière. Un soin aux petits oignons qui ne fait pas tâche dans la poêle de votre plaisir.

Je vais me faire un peu fainéant, comme nos anciens rois, et ne vais en rien décrire les différentes techniques de jeu. Ce sera à vous de les découvrir. Cependant, il faut toujours garder en mémoire que la meilleure défense demeure l’attaque, et si possible une attaque rapide. Laisser votre adversaire prendre trop les devants vous fera rager. En outre, il aura parfois dans sa poche une carte qui vous désarçonnera. Un peu comme les développeurs qui ont eu la fâcheuse tendance à posséder non pas un joker mais un valet de pique qui ne sent pas bon entre les mains.

Descartes, pensées antiques ?

Ouais, un bon gros puant, lequel vient, quelque peu, gâcher ce qui n’aurait jamais dû être gâché. Où est passé le Blizzard qui nous sortait des jeux léchés mais pas mal léchés ? Bien loin, je le crains.

Quand vous voyez cette image, allez faire un café car cela va être long...

Quand vous voyez cette image, allez faire un café car cela va être long…

Je ne possède pas vraiment (pour ne pas dire pas du tout) de connaissances en matière de programmation, mais il faut bien admettre que Hearthstone semble avoir été codé avec les pieds. Avec le gros orteil pour être plus précis. Je lui ai imposé mon petit test de passage à savoir la Asus Memo Pad HD7 (puce Mediatek de faible puissance), la  HP Slate 7 + (Tegra 3 comme sur la Nexus 2012), et enfin la asus TF103 (équipée d’une puce Intel, de bonne puissance). En général, j’use aussi de mon S4 pour les tests, mais Hearthstone se montre (pour l’instant, mais quelle honte…) incompatible avec tout appareil dont la diagonale est inférieure au 6 pouces.

Les résultats sont, un peu, à l’image des derniers jeux que j’ai testés (WOT, GOT, etc) avec une optimisation très hasardeuse pour ne pas dire intolérable pour un studio qui a toujours pris soin d’offrir un produit « fini ». Sur la moins puissante, saccades, écran noir…Sur la Tegra 3, encore des freezes d’écran, blocages…Sur la TF103, le jeu est « presque » fluide, mais, à chaque partie, j’ai toujours des ralentissements qui viennent pourrir l’envie de jouer.  Un ralentissement, de temps en temps, tous les quarts d’heure par exemple, demeure tolérable. Toutes les 3-4 minutes, ça l’est beaucoup moins, d’autant plus qu’il ne se justifie pas alors qu’il n’affiche qu’une table, quelques cartes, et quelques effets graphiques, jolis certes, mais qui ne peuvent faire fondre votre gpu. Et je ne vous parle pas des chargements longuets comme pas possible (ha si, je l’ai fait).

Gratuit, avec une boutique qui ne vient pas s’intercaler avec trop d’instances, totalement en français, voix et textes, Hearthstone Heroes Of Warcraft est une alternative intéressante pour ceux qui aiment les champs de bataille uniquement composés de cartes. Avec des principes simples, connus, mais bien maîtrisés, une ambiance générale misant sur un monde reconnu, il possède beaucoup d’attraits et trouvera, sans nul doute possible, si ce n’est pas déjà fait, son public, comme il l’a fait sur PC. Néanmoins, il convient raisonnablement de nuancer toutes ses qualités. S’il existe bien une notion que les gros développeurs ont tendance à oublier depuis quelques temps, c’est bien l’optimisation. Autant si le jeu demeurait en 3D, avec pleins de zoulies graphismes, des pixels en veux-tu en voilà, je pourrais me montrer compréhensif, surtout lorsque l’on voit sur quels engins je teste les jeux (Florian, donne-moi ta Shield, stpleaze !!!!!!). Pour autant, un jeu de cartes, tout aussi sympa fut-il, ne devrait pas demander autant de puissance pour y jouer convenablement. Et là, ce sera clairement mon carton rouge pour Blizzard (sans compter la non possibilité d’y jouer, pour l’instant, sur un smartphone). Un carton rouge qui me fera clairement voir la note globale à la baisse car mon plaisir est clairement amoindri. Il paraît que ce jeu a obtenu bien des prix…Grand bien lui fasse, même si cela demeure difficilement compréhensible. Bon dieu ! Sortez-moi des patchs salvateurs ! On veut des patchs, comme des drogués !

Testé par J.Canonne • 71%
  • Réalisation sympathique
  • Assez complet
  • Monde connu et aimé
  • En français !
  • Une optimisation indigne d'un grand studio
  • Des chargements longs....
  1. Sur ma Nexus 10 il marche bien. Quelques ralentissements dans les menu
    , mais dans le jeux sa roule bien. Super test en tout cas 🙂

  2. J’ai testé sur ma nexus 9 avec la puce Tegra K1… C’est pas fluide… C’est une honte pure et simple. J’y joue pas mal sur pc et l’alternative de pouvoir y jouer sur tablette m’a séduit. Résultat j’y ai joué moins de temps qu’il n’a mis à se télécharger.

  3. Ce jeux est génial.Concept simple mais fun.Sur ma smsung galaxy tab 3 10.1 p5210 le jeu marche mais avec un ralentissement de temps en temps.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce commentaire aurait pu vour rapporter 10 Points.