Test : Retro RPG Puzzle

test

Au moment même où j’écris ces lignes, je me marre. Tout seul. Dans mon coin. Devant mon ordinateur portable. Ouais, on pourrait me dire que je passe pour un fou. Mais pas vraiment en fait. Comme personne ne m’a vu rire. Vu que j’étais seul. Bon, maintenant que vous le savez, il est fort possible que je passe pour un fou. Mais, si j’étais vraiment un fou, je pense que je n’en aurais rien à faire. Mais, en fait, je n’en ai vraiment rien à faire. Et je ne suis pas fou pour autant. Dès lors, dois-je me considérer fou parce que je n’en ai rien à faire ? J’sais pas trop, en fait. J’sais plus en fait. Ah oui, pourquoi je riais tout seul ? Ah oui, ça me reviens. Je ne trouvais pas d’introduction pour au jeu au nom aussi évocateur. Retro RPG Puzzle. Que dire de plus ? Une chose peut-être : les studios Blue Tarp Games ne sont pas des experts quand il s’agit de trouver un nom de jeu. Un peu comme moi pour trouver une introduction qui tienne la route.

Quoique, voilà, l’air de rien, mon introduction est faite. De manière sous-jacente. Un peu pernicieusement. Je suis un serpent. Je change de peau comme je change de jeu. Et quelle peau vais-je porter aujourd’hui en testant Retro RPG Puzzle, comme me le dirait mon ami Jame Gumb ? Tout simplement celle d’un mec qui va jouer à la fusion improbable entre le puzzle, le rpg et le jeu rétro, pardi. Un bien étrange mélange, un peu comme du saumon accompagné de ketchup et de betteraves rouges. Mais bon, qui sait, peut-être que ce mélange peu commun peut avoir de la saveur.

RPG Puzzle ?

En réalité, RRP, pour les intimes n’a rien à voir, réellement, avec un mélange de RPG et de Puzzle au sens premier du terme. Il tient plutôt tout du rogue-like en puissance, un rogue-like plutôt simplifié, ce qui n’est point toujours un mal tant le genre peut s’avérer un tantinet tendu du slip. En effet, le côté puzzle, comme nous le verrons par la suite, n’est mis en avant que par l’aspect purement graphique du jeu.

Game Over incoming : plus de case pour avancer ;/

Game Over incoming : plus de case pour avancer ;/

Les quelques principes sont extrêmement simples. Vous incarnez un mage, spécialisé dans la ? Dans la ? Dans la magie, pardi. Ce n’est pas possible de ne pas suivre comme ça ! Bon, allez un petit effort. Donc, un mage qui évolue dans une espèce de ? Une espèce de ? Non, pas d’oiseau…Une espèce de donjon représentée par un dédale de tuiles de plusieurs couleurs différentes. Les tuiles bleues sont synonymes d’actions magiques. Les tuiles rouges sont de véritables tuiles car elles sont l’incarnation du danger (monstres, pièges). Les tuiles vertes portent l’espoir en elle car elles sont détentrices de vie et autres cadeaux. Votre personnage (et par introspection vous-même) arrive par une porte et doit ressortir par une autre porte (logique) afin d’atteindre le pallier suivant.

Mais tout n’est pas si simple. Se frayer un passage requiert un peu de réflexion. Et le plus important est de maximiser expérience tout en conservant sa vie sans rester bloqué. Car, oui, rogue-like aidant, votre personnage prendra de l’expérience qu’il pourra dépenser sur trois axes, pas très originaux, à savoir : la vie, l’attaque, la magie. Il vous revient de faire des choix selon le type de personnages que vous avez et que vous débloquerez.

Retro ?

Au fur et à mesure de votre avancement sur les paliers couverts de tuiles, vous aurez la main sur de nouvelles classes. Ainsi, et là on est carrément dans le rétro du fait du manque d’originalité. Vous aurez, à disposition, voleur, guerrier, archer et enfin vampire pour ceux qui ne désirent voir que la lune. Mais, jusque-là, sachez que le parcours sera long, très long. Un peu lassant par moment, du fait d’une réalisation trop rétro justement. Ici, point de pixel-art, mais du minimalisme à tous les niveaux. Graphiquement, pas de quoi s’extasier, loin de là même. C’est correct, sans plus, mais cela a le mérite de proposer une action claire dans des dédales assez noirs. Et au niveau sonore, en dehors d’une musique d’introduction sympathique qui vous plongera en pleine nostalgie, c’est le minimum vital, pour ne pas dire le néant.

Les héros que vous pourrez débloquer : il faudra s'accrocher pour certains !

Les héros que vous pourrez débloquer : il faudra s’accrocher pour certains !

Pour autant, même si visuellement, une certaine lassitude pourrait se faire ressentir à la longue, RRP propose un challenge de plus intéressants. La difficulté est bien équilibrée, même si elle peut être brisée par le côté hasardeux de certains paliers. Néanmoins, le jeu fera naître en vous une sensation de plus agréables : l’addiction. Même sans monde à proprement parler, il propose une identité très personnelle et, somme toute, très propre.

Il est clair que l’on est en présence d’une bien drôle d’entité, mais qui ne manque pas d’identité. Ce côté rétro lui colle parfaitement à la peau, un peu comme les jeans moulants (vous savez, on appelle ça « slim » maintenant) collaient aux jambes des hardos. Et on joue sans regarder les heures passées, et avec cette envie d’aller toujours plus loin. La simplicité est porteuse de sens car porteuse de plaisir.

Le mage dans toute sa splendeur, ayant dévasté les alentours avec un sort de zone tiré d'une case bleutée

Le mage dans toute sa splendeur, ayant dévasté les alentours avec un sort de zone tiré d’une case bleutée

Entièrement gratuit, légèrement teinté de publicité, Retro RPG Puzzle, malgré un nom des plus ridicules, est intéressant. Très intéressant. Un parfait mélange des genres à des lieux de ce que pouvait proposer Maurice Barthélemy dans les Robins des bois (ici, une recherche sur Youtube s’impose). On pourrait lui reprocher la faible teneur de sa réalisation, mais ce ne serait guère lui rendre hommage, car, évidemment, l’intérêt demeure ailleurs : dans son côté « allez, viens boire un p’tit coup à la maison » mais sans le rouge, ni le saucisson. Il est rétro, mais pas à ce niveau-là, et fort heureusement ! Il est rétro dans le bon sens du terme. Dans un sens que l’on voudrait justement voir plus développé : redonner aux jeux actuels un petit frisson de nostalgie, avec des principes vus certes, mais parfaitement maîtrisés.

Testé par J.Canonne • 79%
  • Très addictif
  • Plus difficile qu'il n'y paraît
  • Challenge de taille
  • Réalisation un peu juste

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce commentaire aurait pu vour rapporter 10 Points.