Test : Pop Fishes

test

Nemo. Sushi. Rouget. Tigoujon. Willy. Flipper. Croquette. Chips (bah oui, pour Fish and Chips). Bubulle, comme dans Gaston Lagaffe. Tanche, si vous ne l’aimez pas. Ou bien encore le très célèbre Maurice, vous vous souvenez ? Le poisson qui dépassait les bornes des limites. Ce ne sont pas les noms de poissons rouges qui manquent. Et pourtant, et pourtant, je suis dans une impasse, pris comme dans ces aquariums ronds qui leur servent de maisonnée, car il me faut trois noms de poissons. Mais, attention, des noms de poissons puissants (les noms, pas les poissons puisqu’ils sont rouges) ! Pas des noms à la mords-moi la queue, et qui feraient que cette introduction terminerait vraiment en queue de poisson. C’est vraiment terrible de manquer à ce point d’inspiration, et d’expirer devant un tel challenge, tel un poisson en manque d’oxygène dans une eau trouble. Et, par conséquent, d’être en nage au moment de présenter le nouveau jeu de Laurent Bakowski : Pop Fishes.

Un jeu traitant des poissons rouges. En voilà une idée originale. Plus, en tout cas que de transformer des piafs à la con en des espèces de robots tout autant à la con, comme dans le dernier Angry Burdddss (à prononcer avec un léger accent de vomi comme si vous prononcez le nom du groupe anglais Blur). Non, je n’irai pas plus loin dans une polémique si chère à mon ami Victor. En tout cas, moi, l’idée d’utiliser des poissons dans un jeu me plaît. De toute façon, j’ai toujours une certaine impatience lorsque je télécharge un jeu développé (couché ?) par Laurent Bakowski. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il a toujours su manier gameplay simple et plaisir. Jusqu’ici ? Pas sûr qu’il arrête.

Trois poissons, un jeu

Avez-vous déjà imaginé, ne serait-ce qu’un instant, la vie des poissons rouges dans leur bocal ? Non, je suis certain que, jamais ô grand jamais leur vie ne vous a intéressé. Vous me direz, par les temps qui courent plus vite que les aiguilles d’une montre, il n’est guère aisé de s’intéresser aux autres. Alors aux poissons…Mais, ce serait un tort tant leur destin peut être émouvant.

Un coup de bougie sur les écailles et hop, on devient un fish and chips !

Un coup de bougie sur les écailles et hop, on devient un fish and chips !

Le poisson rouge tourne toujours dans son bocal. Pourquoi ? Parce qu’il s’ennuie, tout simplement. Mettez-vous un jour à sa place et vous comprendrez. Ce serait comme obliger quelqu’un à jouer à un jeu de Glu. Terrible, non ? Frétillant, non ? Euh, pardon, je voulais dire frémissant. Alors, au bout d’un moment, il est normal que ces poissons, ont la bougeotte. Donc, ils sautent partout. Mais vraiment partout.

C’est là que réside une partie du gameplay de Pop Fishes. Le but est relativement simple mais pas facile, surtout pour trois poissons : sauter de l’eau afin de le faire atterrir dans un panier de pop-corn afin de faire le maximum de points. Hé oui, ce jeu est, avant tout, un jeu des scoring pur. Néanmoins, il s’accommode (et je ne dis pas ce terme pour meubler) de quelques subtilités.

Vous vous doutez bien que simplement lancer des poissons dans un panier n’aurait pas beaucoup d’intérêt. Heureusement pour nous, Pop Fishes propose un challenge assez marrant. Eviter de tomber dans les pièges proposés par l’ennemi de toujours du poisson, à savoir le chat, lequel va utiliser bien des stratagèmes pour vous pourrir les branchies.

Merci bocal !

“Les chats, c’est vraiment des branleurs”. Tout le monde connaît cette expression, ou du moins ce qu’elle révèle. Quand ça ne dort pas, un chat ça vous rappelle tout le temps qu’il existe. Et là, franchement, il existe bien, ce petit saloupiot. Il va tout faire pour venir troubler l’amusement de nos trois poissons. Alors que vous vous efforcerez, d’un doigt ferme sur les écailles de leur peau, à les lancer vers les hauteurs, tel un basketteur confondant un ballon et une carpe koï, il va intervenir à tout bout de champ avec tout ce qu’il trouvera sous la main.

Le chat de Darth Vador...

Le chat de Darth Vador…

Sèche-cheveux, sabre-laser, taser, tout sera mis en œuvre pour gâcher l’amusement de vos poissons, y compris les très classiques hameçons synonymes de fin de partie. Néanmoins, nullement votre amusement sera pris à défaut. Car, l’air de rien, le jeu est très agréable.

Le maniement des poissons, aidé par un angle de saut en pointillé, est parfait. Les graphismes sont sobres, mais en totale adéquation avec l’idée développée. Quant à la musique, elle demeure aussi prenante et rebondissante que le reste.

Reste justement que le jeu peut paraître répétitif à très forte dose. De temps en temps, cela demeure sympa et fun, surtout avec des enfants (ma gamine en est fan). Jouer à deux, chacun son tour, avec sa progéniture peut occasionner de nombreux éclats de rire. Pourtant, il manque clairement du challenge complémentaire, d’autres tableaux que celui-proposé (à débloquer par exemple selon votre score), ainsi que quelques pièges que ce maudit chat vous mettrait entre les nageoires, pour que Pop Fishes décolle réellement. Peut-être dans une suite, ou si le jeu a du succès, qui sait ?

Entièrement gratuit, sans aucun achat supplémentaire (mais avec quelques publicités non gênantes), Pop Fishes est un jeu réussi, mais aussi un jeu que l’on aurait aimé voir plus développé. Il n’est nullement à blâmer ici la réalisation satisfaisante (et de bon goût)  ainsi que la jouabilité parfaite du fait d’une prise en main aussi agréable qu’immédiate, mais plutôt le manque de diversité. C’est dommage, d’autant plus qu’avec deux-trois tableaux de plus, vraiment, il aurait pu écoper d’une note plus importante. En l’état, il demeure un amusement “presque” total, surtout avec vos enfants qui viendront vous dire avec la délicatesse qui les caractérisent tant en cas d’impatience : « DIS ! ON PEUT JOUER AUX POISSONS ? DIS OUI, PAPA, DIS OUI ! HEIN OUI ON PEUT ? HEIN OUI ? ». Et, bien entendu, je compte sur vous pour leur répondre avec la délicatesse qui vous caractérise tant alors que vous escomptiez de faire la sieste un dimanche après-midi : « VA VOIR LAURENT BAKOWSKI ET DEMANDE LUI, BORDEL ! ».

Testé par J.Canonne • 75%
  • Style de la réalisation
  • Prise en main super rapide
  • Amusant
  • Plaira aux plus jeunes
  • Un peu répétitif
  • Quelques challenges en plus seraient un plus
  1. Merci !!! Je lis tes testes avec toujours autant de plaisir 🙂 PS: n’essaie pas le prochain, c’est un délire de mec qui ne supporte pas la sortie raté de son précédent jeu 😉

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce commentaire aurait pu vour rapporter 10 Points.