Test : Peppy’s Adventure

test

Quand j’étais plus jeune, et cela remonte à loin maintenant, je me souviens d’une certaine scène qui horrifierait la plupart des enfants d’aujourd’hui : celui du déshabillage de lapin. Mais si ! Vous qui avez peut-être vécu à la campagne, vous devez, obligatoirement, vous souvenir de ça. On enlevait la peau du lapin en disant aux plus petits présents, les plus curieux, qu’on leur enlevait simplement le pyjama. Scène horrible s’il en est qui doit vous remémorer de bien douloureux souvenirs. Et qui vous dégoûtèrent, définitivement, à manger du lapin ? Pas si sûr.

C’est que c’est bon, le lapin. Très bon même. Cuit à la bière. Cuit dans du vin avec quelques champignons. Alors on peut comprendre ses prédateurs. Homme, loup, renard, nous sommes tous faits de la même envie : celle de le déguster à notre manière. Mais, face à cette meute de prédateurs avérés, Dame Nature, toute vêtue de vert, a doté le lapin d’une faculté exceptionnelle, celle de fuir. Mais Dame Nature n’est pas la seule à donner une chance au lapin. Lionel Anton, unique créateur de Peppy’s Adventure, son premier jeu sur Android, lui donne aussi une chance.

Lapin-ture agréable

Trois renard pour le prix d'un ! Heureusement, sur ce niveau, ils partagent le même cerveau

Trois renard pour le prix d’un ! Heureusement, sur ce niveau, ils partagent le même cerveau

Et on peut dire qu’il ne fait pas les choses à moitié pour lui donner sa chance. Il lui donne tout d’abord la chance d’évoluer dans un monde aux graphismes épurés mais précis ainsi que colorés. Un petit régal visuel, simple, mais efficace.

Les animations ne sont pas en reste (de lapin), et demeurent largement suffisantes pour ne pas creuser de fossé dans la réalisation globale. Ainsi, tout s’intègre à merveille dans le décor. Sons, musiques, graphismes, animations. Tout est bien pensé et forme une unité forte. Pour notre plus grand plaisir.

Quand on sait qu’il s’agit du travail d’un seul homme, on ne peut que le féliciter. Et, dès que l’on prend le jeu en mains, l’impression générale demeure très bonne. Pas de bugs, pas de ralentissements quelconques qui nuiraient à la jouabilité. On sent le travail bien fait, et empli de sérieux. Cela plaisir à voir.

Lapin pas Crétin

Là, votre lapin n'attend plus que la mise en bière

Là, votre lapin n’attend plus que la mise en bière

Là, j’aurai pu très bien faire un simple copier/coller du descriptif fourni par le créateur sur le Playstore, tant celui-ci demeure complet et professionnel. Néanmoins, ce serait vous léser de va verve créative. Donc voici comment le jeu se déroule, du point de vue Renard/Lapin, car, j’ai eu la chance d’écouter leur conversation en jouant, après 5 verres de Lacryma Christi.

« Dans une vaste plaine, remplie de verdure, de salades et d’autres mets dont raffolent les végétariens, Peppy court, court, comme son cousin Jeannot, afin de trouver de quoi satisfaire ses envies. Quand, tout à coup, à la croisée d’un plant potager, surgit Renard. Le Renard des entreprises Renard. Lequel le regarde avec un appétit au moins aussi important que celui du pauvre Peppy, pris de surprise, mais qui n’est pas du genre à se laisser démonter.

Alors, on se balade ? Lui lança Renard.

Qu’est-ce que ça peut te faire ? Lui rétorqua le lapin, sans sourciller. Tu es de la police ?

Quelle véhémence pour un si frêle animal qu’il me si serait facile d’attraper et de croquer ?

Tiens, tu as appris un nouveau mot hier, et tu essayes de le ressortir pour faire plus classe ?

Depuis quand les lapins ont autant de répondant ?

Depuis que les renards, comme toi, ont perdu le leur.

Tu sais, je n’ai qu’un pas à faire pour que tu n’aies plus

Tu peux toujours essayer, mais bon, avec le poids que tu as sur les pattes à force de manger mes cousins, il va falloir que tu maigrisses un peu.

Pardon ? Demanda le renard, pris totalement au dépourvu. Comment oses-tu ?

Montre-moi ce que tu as dans le slibard, et on en reparlera.

Mais je ne porte pas de slibard. C’est pour les humains.

C’était une image. Une belle image, à l’inverse de ta tronche rousse qui me donne l’envie de vomir la salade de ce midi.

Si tu continues comme ça…

Tu vas faire quoi ? Me courir après ? C’est ce que tu avais prévu de toute façon, non ?

Certes…

Alors, fais ce que tu as à faire !

Tu as l’air bien sûr de toi, lapin. Si tu savais ce qui t’attends, tu ferais moins le fier avec tes grandes oreilles.

Tu veux qu’on fasse une course ? Pour te montrer comment je roxxe ?

Comment tu roxxes ?

C’est vrai, Renard, t’es un pur « has been » ! Comment je « roxxe », rookie ! Go m’attraper, le rouquin ! 

Sur ces derniers mots, un tantinet incompréhensibles pour Renard, Peppy s’élance en direction des premières salades qui se présentent à lui. Le naturel reprenant vite le dessus, Renard fait de même sauf qu’il ne choisit pas la végétation pour simple cible. »

Peppy’tse Adventure

Andouille de Renard ! Il a bouffé la clé ! (Notez au passage la présence des deux pads virtuels)

Andouille de Renard ! Il a bouffé la clé !
(Notez au passage la présence des deux pads virtuels)

Si vous ne l’aviez point encore compris, Peppy’s Adventure est un jeu simple où il vous faudra manger tout le vert mangeable sur son chemin (salades, nénuphars) et esquiver le ou les renards qui essayeront de vous attraper. Un principe simple mais efficace. Pour autant, ce n’est point un runner au sens où tout le monde le connaît. Il est bien plus subtil.

En effet, sur ce chemin, et ce pour esquiver la menace des prédateurs, notre lapin pourra non seulement activer des pièges, mais profiter de certains bonus sur son chemin en dégustant d’autres bienfaits de la nature. Mais ce ne sera pas tout, les pièges étant aussi destinés à Peppy, il vous faudra jouer d’astuces pour les éviter. D’ailleurs, s’élancer dans l’inconnu d’un tableau serait en pure perte.

Ainsi, non seulement il vous faudra faire preuve de dextérité (il est à noter ici que l’auteur a eu la bonne idée d’intégrer deux pads virtuels pour plus de maniabilité), mais aussi faire preuve de réflexion. Chaque tableau s’analyse, et vos premiers essais risquent de vite se retrouver infructueux. C’est un plus indéniable, et ajoute un peu de piquant au gameplay. Peut-être même un peu trop de piquant parfois, tant certains niveaux vous sembleront insurmontables. Et que vous vous verrez facilement attrapé par cette saleté de renard. Il faudra alors vous accrocher, non pas à l’herbe, mais à votre ténacité.

Gratuit, bien réalisé, Peppy’s Adventure est surtout amusant. On ne peut que saluer le travail, très professionnel, de l’unique développeur Lionel Anton. Non seulement, il a mené son développement d’une main de maître, et a surtout pensé son jeu en totalité, de la réalisation globale, très satisfaisante, au contenu du jeu, tout aussi satisfaisant. Seule parfois une difficulté, sur certains niveaux, peut être jugée comme excessive. Néanmoins, pour un premier essai, nous pouvons aisément dire que c’est réussi. Un conseil : téléchargez-le, vous ne risquez pas de vous faire carotter.

Testé par J.Canonne • 83%
  • Réalisation propre
  • Amusant
  • Environnements variés
  • Plus technique qu’il n'y paraît
  • Un peu dur sur certains tableaux
  1. Si j’ai tout compris, le but du jeu est de détaler comme un lapin ? Si tel est le cas, je pense que je vais toujours me faire attraper par le renard, alors autant dire que les carotte sont cuites…

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce commentaire aurait pu vour rapporter 10 Points.