Test : Word Of Tanks Blitz

test

De mémoire de joueur, et, croyez-moi sur parole, elle remonte à des années lumières, sans doute, de la vôtre, la dernière fois que j’ai tâté du tank, c’était avec Sherman M4 sur mon Atari 520 ST. C’est vous dire si ma maîtrise de l’art militaire “kolossal” est très faible par rapport à certains qui ne jurent que par les gros obus et les terrains à découvert. Mais non, je ne parle pas de Michou, et, d’ailleurs, les tanks ne sont jamais aussi bleus que ces lunettes ainsi que sa veste d’un autre temps. Mais ne crachons pas sur un monument comme Michou, si je puis dire. Trop facile, et puis, il ne le mérite pas tant le personnage demeure sympathique malgré tout. Un monument. Un peu comme les tanks, finalement, vestiges de guerres acharnées, et souvenirs du temps si difficiles des attaques/défense qu’ont connu certains de vos grands-parents. Les tanks sont un peu une mémoire universelle. Et c’est un bel hommage que de rendre de leur splendeur au sein d’un jeu pas très connu : World Of Tank Blitz, édité par les studios Wargaming SEA.

C’est clair que World Of Tank n’est pas vraiment connu et qu’il demeure, sur d’autres plateformes, un échec commercial retentissant. Je blague, hein ! WOF, pour ceux qui sont chiens avec l’orthographe complète, reste un succès planétaire avec ses je-ne-plus-combien-de-millions d’abonnés. Pas un mince exploit vu les autres mastodontes qui existent sur le marché des MMOs. Pas un mince exploit non plus quand on regarde de plus près la thématique du jeu. Un jeu sur des tanks…Franchement quelle idée ! Mais visiblement une idée qui fait recette et qui recherche recette loin de ses terres natales : sur plateforme mobile.

Tank à faire

Donc, si vous ne l’avez pas compris encore, ou n’avez que faire de l’introduction, nous sommes donc en présence d’un MMO mêlant, non sans une habileté certaine, l’action, la tactique et quelques éléments de rpg. Le tout dans un monde où la guerre est présente derrière chaque colline. Un monde fait de métal, de chenilles et d’obus. Un monde de tanks. Où deux camps vont s’en mettre, joyeusement, sur la gueule.

Taing cong ! Regarde où tu vas !

Taing cong ! Regarde où tu vas !

Un concept assez simple, finalement. Qui peut paraître surprenant voire original sur le coup, mais remplacer les tanks par des elfes et vous obtiendrez, à peu de choses près, la même formule. Et là, franchement, on craint le pire tant on n’a guère besoin d’un énième jeu du genre sur Android (ni sur PC d’ailleurs). Mais, heureusement, WOT est bien que cela et il vous le montre dès le tutoriel avec la prise en main immédiate d’un tank que l’on qualifiera de débutant. On vous apprendra à vous déplacer, à l’aide du bouton tactile sur votre droite, à viser en mode sniper et à tirer normalement. Tout ceci se faisant intuitivement avec un maniabilité fort appréciable.

Et ensuite ? Me demanderez-vous. Bah, après les cinq minutes d’apprentissage, on se met directement dans le bain. De boue, bien entendu. On choisit son char, et hop, en piste. WOT est un jeu qui ravira les fans de PvP, puisqu’il est uniquement basé sur ce principe, en proposant de vastes cartes où deux équipes composées, au hasard, de 7 tanks vont devoir s’affronter. Soit pour conquérir des points de contrôles, soit simplement pour se mettre, avec dignité, maintes munitions sur l’acier de vos blindés.

Un écran qui m'arrive très fréquemment, n'en déplaise à mon rédac-chef ;p

Un écran qui m’arrive très fréquemment, n’en déplaise à mon rédac-chef ;p

Force de reconnaître que tout ceci est particulièrement jouissif. Le plaisir est immédiat même si le jeu n’est pas simpliste. En effet, il vous faudra un peu de pratique afin de découvrir toutes les cartes ainsi que leurs subtilités. Le terrain possédera autant d’importance sur le résultat final des affrontements que votre propre dextérité. Faire de ce terrain un véritable atout donne beaucoup de piquant au jeu, le faisant basculer vers un côté stratégique fort bienvenu.

L’obus d’un jeu est dangereux pour la santé, surtout celle des yeux

Ainsi, la très bonne tenue des cartes rend le jeu très intéressant. Votre capacité d’évolution, via l’expérience acquis ainsi que l’argent récupéré après chaque partie (et de l’argent disponible via une affreuse boutique en ligne que vous pouvez éviter sans sourciller), l’est toute autant, un arbre de compétence, spécialement conçu pour cela, étant disponible. C’est à ce niveau que vous orienterez voire débloquerez certaines nouveaux tanks.

On joue, on xpète plus haut que son derrière, on évolue, on se marre, le tout dans une équipe équilibrée sur de vastes cartes, contre des adversaires formant une équipe autant équilibrée que la vôtre. Une force de fer pour WOT. Des chenilles qui tiennent la route. Tout est pensé afin de ne pas rebuter le casual, et donne justement envie de dépasser ce simple statut. En cela, le jeu remplit parfaitement son office. Et c’est déjà pas mal. Néanmoins, son manque d’optimisation le réserve à une élite, non pas de joueurs, mais de bécanes.

Taing cong ! Regarde où tu vas ! (regardez les fps au passage...sur Asus Memo Pad Hd7)

Taing cong ! Regarde où tu vas ! (regardez les fps au passage…sur Asus Memo Pad Hd7)

Totalement incompatible avec une Asus TF103 (équipée d’un processeur intel), j’ai dû me rabattre sur mon ancienne Asus Memo Pad HD7, et là, ce fut le drame avec ses 15 à 20 fps maximum, rendant le jeu déplaisant avec des saccades dignes d’un canon toussotant. Sur une bécane équipé d’un Tegra 3, pas le top du top, mais qui équipe encore pas mal de nos engins mobiles, le jeu s’en tire un peu mieux mais demeure modeste en restant autour des 25 à 35 fps. Les saccades persistent et l’on peut trouver dommage que les développeurs n’aient pas pensé à la possibilité de régler la qualité des graphismes pour plus de fluidité.

Sur un Samsung S4, le jeu recouvre de la fluidité. En revanche, et c’est le souci principal lié au format de l’écran, il devient très difficile d’y voir clair. Sur un format 7 pouces, cela est déjà compliqué, alors sur un smartphone…Je conseille donc aux joueurs un minimum de 8 pouces pour que l’action, et, par conséquent, le plaisir, soit optimal. Ainsi, je trouve regrettable que Wargaming SEA ait, à ce point, et sans doute sans le désirer réellement, fragmenter la communauté Android à cause d’un manque certain de tests à ce niveau. Ceux qui parviennent à jouer sur des petits modèles, je leur tire, à défaut d’un boulet, un grand coup de chapeau, chapeau dont je suis un éternel partisan.

Gratuit (avec une boutique non obligatoire et pas trop pénalisante), en français, World Of Tanks Blitz est assez réussi. On pourrait même croire que nous ayons, enfin, un jeu du style MMO de tout premier plan sur Android. Porté par son succès sur d’autres plateformes, je ne me fais guère de souci quant à son succès sur mobile. Néanmoins, pour ma part, il s’avère un peu décevant. Peut-être attendais-je trop de sa sortie ? Sans doute. Il n’empêche que du fait de son poids (1 gigas de téléchargement pour 3 gigas utilisés), et de sa prestance au niveau graphique, il est nécessaire d’avoir une machina qui dépote quand même pas mal, et d’un écran assez large pour en profiter un maximum. Il s’adresse clairement à ceux qui disposent d’une tablette de bonne qualité, à la technologie récente. Dommage de ne pas avoir pensé aux laissés pour compte de ces technologies. Avec des graphismes paramétrables autant dans les détails des décors que ceux des chars, il aurait touché un plus large public, et obtenu une meilleure note. C’est d’autant plus rageant, car WOTB est vraiment bon. Du pvp, des tanks bien reconstitués, une atmosphère de champ de bataille bien rendue, de la tactique, bref tout ce que j’attendais réellement de ce jeu. Un ensemble pourri par une technique mal maîtrisée, en espérant que tout ceci soit bientôt réglé par des patchs salvateurs. Ce qui le fait passer de ce qui pouvait être un excellent jeu à un jeu juste bon. Juste bon. Mais sans doute suffisant pour beaucoup d’entre-vous qui n’hésiteront pas à me tirer dessus à gros boulets rouges.

Testé par J.Canonne • 71%
  • Original
  • Prise en main rapide
  • Équilibre du jeu
  • En français
  • Nécessite ein Grosse Békan !
  • Difficile de jouer sur un smartphone

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce commentaire aurait pu vour rapporter 10 Points.