Test : Treemaker

test

Tissez des lianes pour vous déplacer d’un bloc à l’autre. Sorti en août 2011 sur iOS, et plus récemment en avril 2012 sur Android, Treemaker semble être une démonstration de ce qu’est capable de produire le studio finlandais indépendant Mikrotie.

Le but du jeu est simple. Des boules jaunes sont disposées dans chaque niveau, vous allez devoir les atteindre. Chaque boule jaune rejointe plantera un arbre (tout noir) dans le monde coloré du jeu. Le principe a beau être simple, la jouabilité y met un peu de piment. Basé sur le même gameplay que Cut the Rope (pour donner l’exemple le plus populaire) vous allez donc vous accrocher au décor en tissant des lianes où bon vous semble. Lianes auxquelles vous serez alors pendu, jusqu’à appuyer sur l’écran une seconde fois pour vous détacher.

L’idée est donc simple à comprendre, mais pas si facile à maîtriser. Une certaine approximation règne au départ dans vos mouvements, et cela malgré la gestion de la physique (balancement, élasticité) vraiment réussi. Après quelques chutes dans le vide, vous devriez commencer à maîtriser vos mouvements et vous amuser à vous balancer d’un bloc à l’autre en toute liberté, tel Tarzan dans sa jungle. Accessoirement, vous pouvez aussi glisser le doigt de gauche à droite pendant que vous être pendu, pour vous balancer davantage.

Sauf qu’on est pas là pour s’amuser, non plus. Chaque niveau renferme donc des boules jaunes qu’il faudra aller chercher pour passer au suivant. En plus de cela, d’autres boules jaunes, plus petites, peuvent aussi être ramassées si vous compter récolter les trois étoiles, dans l’idée de finir le jeu à 100%.

treemaker-fail.jpg Six niveaux de tutoriels sont donc là pour guider vos premiers bons et vous initier aux différents (mais pas assez nombreux) éléments du décor avec lesquels vous allez interagir. Ainsi, vous comprendrez vite qu’il y a des blocs qu’il ne faut (vraiment) pas toucher sous peine d’exploser instantanément en fumée. Il y a aussi des blocs “libres” que vous pouvez déplacer, d’autres qui tournent autour d’un axe lorsque vous vous balancez dessus, des toboggans ou encore des trampolines.

Mécaniquement et visuellement, le jeu est une réussite. Les graphismes sont originaux et sobres, composés à la fois d’arrière-plans colorés et de quelques blocs en 3D simplistes pour composer le niveau. La fluidité est tout aussi indiscutable, quant à la bande son, elle participe à l’ambiance reposante du jeu. Du coté des détails agréables, on remarquera aussi le “fantôme” de votre précédent record qui parcourt le niveau exactement comme vous l’aviez fait. Il est également possible de mettre le jeu en pause sauvegardée, et reprendre plus tard exactement au même endroit.

En plus du tuto, 24 “vrais” niveaux sont dispersés en 4 épisodes. Les couleurs ont beau varier, la musique changer à chaque épisode, il n’en reste pas moins que l’on vient très vite à bout du jeu, hélas. On aurait aimé plus de niveaux, plus de difficulté, plus d’interactions avec un décor qui est pourtant si joli. Mais non, Treemaker est certes un jeu entièrement gratuit et 0% payant, on en fait malheureusement rapidement le tour. La durée de vie s’allongera quand même un peu si vous tenez absolument à obtenir les trois étoiles sur chaque niveau (90 étoiles au total) mais ça reste encore trop limité.

Bref, Treemaker est une belle preuve du talent certain du studio Mikrotie. Maintenant, on attend avec impatience de futurs “vrais” jeux de leur part, avec une réalisation aussi réussie, les mêmes bonnes idées, mais espérons-le, une durée de vie plus conséquente.

  • treemaker-3-stars
  • treemaker-blocs
  • treemaker-fail
  • treemaker-levels
  • treemaker-rebond
  • treemaker-tarzan
  • treemaker-toboggan
  • treemaker-tuto
Testé par Florian Duval • 70%
  • Entièrement gratuit
  • Originalité du gameplay
  • Bonne réalisation
  • Bien trop court !

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce commentaire aurait pu vour rapporter 10 Points.