Test : The Adventure Realm

test

Les jeux de plate-forme, c’est à chaque fois une ambiance différente. Qu’elle soit futuriste ou historique, pleine de couleurs ou triste comme la mort, ces ambiances font la particularité de chaque jeu, et ce qui les rend parfois si attachants.

Vous l’aurez compris, The Adventure Realm est un jeu de plate-forme. Mais sa particularité, c’est justement de posséder trois ambiances. Trois univers, trois personnages, trois types de gameplay pour un seul et même jeu.

Pour passer au niveau suivant, vous devez terminer avec succès chacun des trois environnements, des univers en l’occurrence remplis de références aux jeux de plate-forme des années 90.

Trois personnages différents, trois types de gameplay.

Le premier personnage, une fillette toujours souriante mais pourtant capable de se fâcher. Elle peut effectivement sortir un gros marteau pour frapper les indésirables d’un coup sec, net et précis. En outre, elle peut aussi tuer les ennemis en leur sautant dessus, ce qui n’est pas sans rappeler Mario. Un clin d’œil renforcé par la présence de quelques “caisses” que vous pouvez péter en sautant par dessous.

the-adventure-realm-fuite

“Attends, c’était pour rigoleeeer !”

Le second personnage et un jeune homme totalement paniqué, surtout lorsque vous le faites se déplacer. C’est assez drôle à voir ! Son truc à lui, c’est de lancer des grosses piques bien pointues en direction de ses adversaires. Il faudra cependant veiller à bien calculer la trajectoire du projectile.

Enfin, le troisième personnage est un autre petit garçon mais nettement plus déterminé. Le sourire vif et l’œil en coin (ou l’inverse), il est fièrement équipé d’un pistolet laser qui envoie des boulettes pour exterminer l’ennemi. Des boulettes qui hélas ne peuvent s’envoyer en rafales, ce qui saurait être utile dans bien des cas.

Trois gameplays différents, trois décors différents.

Maintenant que je vous ait présenté les trois personnages et les subtilités de leur gameplay respectifs, imaginez que chacun de ces héros va évoluer dans un environnement totalement, ou devrais-je même dire dans plusieurs environnements.

the-adventure-realm-laser

J’ai un super-pistolet-ultra-laser-3000, tu peux pas test !

Par exemple, la fillette commencera l’aventure dans un joli décor tout mignon, peu à peu recouvert de miel. Au niveau 5, vous voilà face au boss “Queen Bee”, sorte de Maya l’Abeille un peu vénère.

Le garçon peureux commence lui ses premiers niveaux dans une ambiance des plus glauques, un décor qui rassemble tous les clichés possibles des films d’horreur tels que les chauve-souris, les squelettes, les fantômes ou encore… les zombies (ça vous aurait manqué !). Le premier boss est d’ailleurs un loup-garou : “Werewolf”. Non, je n’ai pas d’idée de jeu de mot avec Garou, s’il vous plaît.

Le troisième personnage quant à lui fait ses premiers pas dans un environnement lointain et visiblement sur une autre planète, à en juger les décors, les monstres vraiment bizarres et surtout la Terre qu’on aperçoit au loin dans certains arrière-plans. Le boss est un gros ver dégueulasse, d’ailleurs prénommé “Evil Worm”.

Et plus encore… mais où est le scénario ?

Après les trois premiers boss au niveau 5, l’aventure se poursuit vers d’autres décors encore différents, et toujours de nouveaux monstres surprenants et bien évidemment, une difficulté croissante.

Il n'y a guère que les boss qui vous offriront des dialogues. Et quels dialogues...

Il n’y a guère que les boss qui vous offriront des dialogues. Et quels dialogues…

Malgré tout, on regrette qu’il n’y ait pas un véritable scénario. Dès le lancement du jeu, on entre dans le vif du sujet, et on avance sans trop savoir pourquoi.

C’est un bémol. Surtout qu’avec cette idée des trois personnages différents, on aurait pu imaginer trois histoires parallèles, mais qui se complètent. En effet, outre le fait de devoir à chaque fois terminer les trois niveaux, rien ne lie vraiment les trois personnages durant la partie, ou même entre les parties, via quelques séquences de bandes dessinées. Hélas rien de tout cela.

Des contrôles tout en simplicité, et en rigidité.

Coté maniabilité, The Adventure Realm fait dans le basique et l’accessible, c’est le moins que l’on puisse dire. Un bouton pour avancer, un autre pour reculer, un pour sauter et un pour tirer.

On note quelques soucis possible lorsque vous restez appuyez sur le bouton pour sauter pendant que vous avancez. Même si c’est aussi dépendant de votre écran tactile, ça m’a fait tomber “dans le vide” bêtement de nombreuses fois au début. J’ai fini par m’accommoder de ces boutons tactiles, qui restent tout de même très réactifs.

Bien dessiné, bien animé.

The Adventure Realm possède vraiment un esprit “cartoon” dans sa réalisation. Les personnages, les ennemis et les décors “fait maison” sont assez touchants, à défaut d’exploser la rétine. Des graphismes en haute définition n’auraient tout de même pas été de trop pour que le tout paraisse plus “propre” (et je joue sur Nexus 7 2012, qui n’a plus vraiment la densité de pixels la plus impressionnante du moment). Les effets sont basiques, point de particules ou d’autres complications, on meurt, on tombe dans le vide, point barre. Parfois, on aurait aimé un qu’un poil plus de soin apporté aux animations.

Coté bande son, c’est assez old-school avec des musiques sympathiques, si l’on aime se souvenir de sa GameBoy. Et ça tombe bien, un tel jeu de plate-forme ne cesse de nous rappeler ce bon vieux temps !

Je dois dire que The Adventure Realm m’a surpris dans le bon sens. Le fait de jongler sans cesse entre trois aventures parallèles participe à ce que l’on ne s’ennuie pas, et avec 45 niveaux au total et une bonne difficulté, la durée de vie est plutôt honorable. Le studio brésilien BlueMonster a voulu dans ce jeu réveiller nos souvenirs, en mélangeant les références à Mario, Megaman ou encore Metroid, et on peut dire que c’est assez réussi. Mine de rien, un petit scénario n’aurait pas été de trop pour que l’envie de progresser soit décuplée.

Si vous recherchez un bon petit jeu de plateforme gratuit et sans prétention, vous en avez ici trois pour le prix d’un. Et à quel prix, puisqu’il est gratuit !

  • the-adventure-realm-maya

    Cette bonne vieille Maya va en prendre plein la gueule.

  • the-adventure-realm-vaisseau

    Surprise ! Encore un gameplay différent, une référence 90' de plus.

  • the-adventure-realm-boss-garou

    Ah, ces fameux boss qui n'ont toujours pas compris que vous sautez toujours lorsqu'ils chargent !

  • the-adventure-realm-dialogues

    Il n'y a guère que les boss qui vous offriront des dialogues. Et quels dialogues...

  • the-adventure-realm-flechette

    Tiens, manges-toi une pique dans l'dos ! Haha...

  • the-adventure-realm-fuite

    ...ATTENDS, C’ÉTAIT POUR RIGOLEEEEEER !

  • the-adventure-realm-game

    Penser à bien regarder devant soi, y'a aussi des trucs qui sortent du sol.

  • the-adventure-realm-laser

    J'ai un super-pistolet-ultra-laser-3000, tu peux pas test !

  • the-adventure-realm-levels

    Trois petites manettes de NES sont à retrouver dans chaque niveau.

  • the-adventure-realm-manette-secrete

    Et parfois, elles sont bien planquées !

Testé par Florian Duval • 80%
  • Trois ambiances en un jeu
  • Trois personnages différents
  • Nombreux niveaux
  • Bonne difficulté
  • Graphismes basse définition
  • Maniabilité perfectible
  • Et le scénario ?

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce commentaire aurait pu vour rapporter 10 Points.