Test : Table Top Racing

test

Aussi curieux que cela puisse paraître, il n’existe pas encore de portage officiel de Micro Machines sur Android. La petite équipe de Playrise Digital, basée au Royaume-Uni, s’est attelée à nous proposer une alternative de qualité pour son tout premier jeu.

Table Top Racing reprend tous les ingrédients de base d’un bon MicroMachines-like. Des circuits courts dans un environnement du quotidien, comme la cuisine, le jardin ou encore le garage. Quelques power-ups classiques mais efficaces pour pimenter les courses, comme le missile à tête chercheuse, la bombe ou encore l’inévitable turbo. Et enfin, une poignée de concurrents prêts à en découdre.

Je dis bien “une poignée”, car en course vous serez au maximum entouré de seulement cinq concurrents. Même si ça paraît peu, si l’on considère les frictions et les attaques en tous genres, c’est suffisant pour faire de chaque course un moment assez tendu !

“Encore un jeu gratuit impossible à finir, c’est ça ?”

Comme ce jeu est proposé en free-to-play, autrement dit financé par des achats in-app, il y a toujours une appréhension à se lancer dans ce genre de titres. Table Top Racing nous rassure rapidement : pas de harcèlement pour acheter des bidules, pas de système d’essence pour vous emmerder, pas de difficulté excessive pour vous obliger à payer. On est pas chez EA !

table-top-racing-unlock-carsEn parlant de difficulté, celle-ci est justement équilibrée pour permettre de jouer gratuitement. Table Top Racing n’est ni trop difficile, ni trop facile : il offre ce sentiment de satisfaction à chaque victoire méritée, et c’est un gage de difficulté bien dosée. L’argent gagné au fil des courses et des championnats permet de progresser sans se retrouver bloqué, ou obligé de refaire les mêmes courses cent fois.

C’est aussi une histoire de stratégie.

Le pilotage des petits bolides se fait sans problèmes. Le choix est offert entre les boutons tactiles et l’accéléromètre. Ce dernier étant – à mon sens – moins précis, mais ayant l’avantage de vous permettre de déclencher une attaque en plein virage à droite, ce qui est impossible avec le mode tactile !

table-top-racing-vue-aerienneTrois caméras disponibles : une éloignée, idéale pour voir revenir vos concurrents et les attaquer. Une rapprochée, parfaite pour les courses de vitesse où seule la trajectoire parfaite compte. Et une caméra aérienne fixe, comme au bon vieux temps. Assurément pas la plus jouable, mais qui plaira aux puristes et nostalgiques de Micro Machines.

Les premières courses sont assez molles, avec un sentiment de vitesse pratiquement inexistant, mais peu à peu les courses deviennent de plus en plus disputées, ce qui nous laisse oublier qu’on n’est pas dans un jeu dédié à la vitesse, mais plutôt à la tactique. Il faut en effet savoir garder le bon bonus au bon moment, tout particulièrement lorsque vous êtes en première position.

Un bon moment, un peu trop court.

Table Top Racing est donc globalement un jeu réussi, malgré que le contenu soit un peu léger, avec seulement huit circuits. Quatre championnats et six types de courses sont proposés, allant du simple contre-la-montre à la course classique avec les armes, ou parfois avec un seul type de power-up dans certaines des 30 épreuves spéciales.

Mais ce qui manque vraiment à l’appel, c’est sans conteste un mode multijoueurs ! Le partage des scores et des temps via Google+ c’est bien joli, mais un jeu de courses aussi fun se doit absolument de posséder un mode multi en temps-réel. On aimerait vraiment ça, si jamais Playrise planche sur une version deux…

  • table-top-racing-foot-track

    Merci, j'ai FAIM !

  • table-top-racing-iem-electrique

    L'éclair est le meilleur powerup : il permet aussi bien de se défendre que d'attaquer, devant comme derrière vous.

  • table-top-racing-missile

    Une course de avec uniquement des missiles à tête chercheuses... le bordel !

  • table-top-racing-objets-circuit

    Les décors sont plein d'objets géants, c'est assez joli.

  • table-top-racing-podium

    Une fois de plus, un Combi-like sur la plus haute marche du podium !

  • table-top-racing-race-types

    Les quatre championnats se bouclent assez vite.

  • table-top-racing-roues-bonus

    On peut ajouter des pneus spéciaux pour avoir un bonus spécial permanent.

  • table-top-racing-turbo-nitro

    L'éternel nitro, aussi utile à la première qu'à la dernière place.

  • table-top-racing-unlock-cars

    Les voitures débloquées apportent un vrai gain de performances.

  • table-top-racing-vue-aerienne

    La caméra aérienne... là tout de suite, c'est plus parlant !

Testé par Florian Duval • 81%
  • Très joli et très fluide
  • Difficulté bien dosée
  • Vraiment jouable gratuitement
  • Pas assez de circuits
  • Et surtout, pas de multijoueur !
  1. Salut goudie ! Perso sur Galaxy Nexus, dès lors qu’il y’a plus de 4 véhicules à l’écran, ça rame un peu avec le son et graphisme au mini. Si j’utilise la fonction optimisation de jeu sur l’application Clean Master, ça optimise les perfs du jeu d’environ 20%, selon l’application, et le jeu en devient vraiment fluide avec le son et les graphismes toujours au minimum.
    Dommage aussi qu’on ne puisse sélectionner nous même le type d’amélioration.
    Pas encore fini mais ça ne saurait tarder vu le faible contenu !

    • Salut !
      Merci pour le retour, c’est vrai que j’ai testé sur Archos Gamepad 2 ainsi que sur une “vieille” Nexus 7 2012 qui reste, je pense, un modèle médian idéal pour tester les jeux.

      Je connaissais pas Clean Master, mais ça a l’air efficace ! Et +1 pour le type d’amélioration aussi. J’ajouterais aussi les peintures coûtent des crédits (et assez cher pour du visuel). J’aime pas voir ce genre de customisation facturée 😀 .

      Merci pour ton commentaire 🙂

  2. J’avais découvert un truc pour gagner plein de pièces: il faut acheter les pneus pour les dérapages et lancer une course en élimination.
    Il faut faire la course normalement et au dernier tour, au lieu d’éliminer l’adversaire, on roule à contre sens en faisant des dérapages. On peut faire autant de tours qu’on veut, aussi longtemps qu’on veut et quand on a assez, on termine la course en faisant un (ou plusieurs) tours dans le bon sens.

    Sinon, un truc manque je trouve: la gestion des gaz. Pouvoir freiner avant un virage rendrait le jeu un peu moins monotone.

    PS: pour ceux qui connaissent, ce jeu a été créé par les créateurs de WipeOut

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce commentaire aurait pu vour rapporter 10 Points.