Test : Shufflepuck Cantina

test

Ah, Shufflepuck Café… Ce nom ne dit peut-être rien pour vous, mais, pour votre serviteur, il veut dire beaucoup. Sorti en 1988 sur les plateformes modernes de l’époque, il eut un succès plus qu’honorable, et laissa, à de nombreux joueurs, des souvenirs impérissables, mélange de joie et de frustration.

C’était une période que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, et, c’est un peu bien fait pour eux ! Non, mais c’est vrai quoi ! Ils n’avaient qu’à naître plus tôt…Jusqu’à ce qu’un studio indépendant, Agharta Studio, se décide d’en faire un remake, remis au goût du jour, et surtout au goût de nos yeux.

Cantina 1Oui, le remake fait vendre, coco. Oui, le remake est porteur de sens, quand il est bien ficelé. Oui, le remake fait appel à nos plus bas instincts emplis de nostalgie profonde, faite de lait au sirop d’orgeat dans lequel quelques biscuits chocolatés venaient délicatement tremper et laisser sur nos chères machines plusieurs gouttes malvenues…

Ô combien ce temps était délicieux…Ce qu’il y a de terrible avec ces remakes, pour les juger à leur juste valeur, c’est de faire fi de ces temps bénis des Dieux… Parfois, il arrive que certains d’entre-eux nous surprennent. En bien.

Un jeu plutôt “pas laid” !

Bien qu’il reprenne, en partie, les principes du jeu de l’époque, à savoir battre l’adversaire d’en face à l’aide d’une “raquette” et d’un palet (les plus « in » d’entre-vous appelleront cela du « Air Hockey »), en faisant exploser la vitre placée devant lui, il a été repensé afin de répondre aux nouvelles plateformes.

Nous passerons rapidement sur l’histoire qui ne demeure qu’un vil prétexte pour jouer : vous, fier cosmonaute, atterrissez par inadvertance sur une planète inconnue, avec votre vaisseau totalement hors de service. Et, bien entendu, il vous faudra jouer au Shufflepuck pour gagner des crédits dans l’espoir de quitter cette planète, pourtant loin d’être inhospitalière. Car, on a beau dire, la technique, ça a quand même du bon.

Cantina 7

Fort d’une charte graphique adorable, aux couleurs chatoyantes, faisant plaisir à nos rétines, et d’une bande sonore rappelant les meilleurs moments d’un Star War ou du jeu d’origine, Schuffelpuck Cantina est un véritable régal pour tous les amoureux de la space opéra, et aussi pour les autres. De nombreux clins d’œil, aux films du genre, s’y glissent, s’y mêlent, et s’y accordent pour donner, à l’ensemble, un pedigree plus que valable (particulièrement visible sur les personnages que vous allez affronter). En outre, il se permet de tourner fort correctement sur des machines modestes (testé ici sur une Asus Memo Pad HD7, bref pas un monstre de puissance gpuienne…si, si, cela se dit).

Bien évidemment, le jeu demeure un tantinet répétitif, mais suffisamment addictif pour y passer, de temps à autre, un bon moment. On y progresse lentement, mais l’on reste toujours émerveillé par les nouveaux personnages que l’on y rencontre, avec, pour chacun, des coups spéciaux, qui vous donneront envie de manger, parfois, votre tignasse.

Pour autant, les crédits rentrent petit à petit, vous permettant par la suite d’améliorer autant visuellement que techniquement vos “raquettes”, et vous permettront de débloquer de nouveaux niveaux, ainsi de nouveaux adversaires. Néanmoins, le parcours pourra paraître long pour certains. Mais, les développeurs ont pensé à tout, une boutique (au contenu un tantinet trop cher à mon goût) vous permettra, éventuellement, de vous améliorer en grillant quelques étapes.

Gratuit (avec quelques pubs non dérangeantes, car subtilement placées à la fin de chaque partie contre un adversaire), ou payant, en version gold (dépourvue de publicité), pour la modeste somme de 2,63 euros, en français (un détail qui n’en est pas un pour certains), Schuffelpuck Cantina vous apportera son lot de fun et son brin de nostalgie pour les plus anciens.

Et, un jeu gratuit, mignon, amusant, bien qu’un peu difficile parfois (jouer au stylet est un plus, question rapidité), qu’on se le dise, c’est un bon jeu. Mission accomplie pour ces cochons de l’espace que sont les développeurs du studio Agharta. Une Cantina comme ça, on y revient manger sans vraiment regarder le menu…

  • Cantina 1

    C'est là que tout commence.

  • cantina 2

    Toute ressemblance, avec des choses déjà vues, est purement fictive.

  • cantina 3

    Un petit air solitaire, pour ne pas dire Solo.

  • Cantina 4

    Un Tueur à gage. Notez, au passage, qu'ô joie démesurée, le jeu est en français !

  • cantina 5

    Ne vous fiez pas à sa tête sympathique de gros matou...

  • Cantina 6

    Votre premier adversaire...Qui répond au nom de Furry (loin d'en être une)

  • cantina 8

    Pour vous récompenser, parfois, l'on vous offre quelques crédits, dans un petit jeu aléatoire.

Testé par J.Canonne • 80%
  • Jeu en Français
  • Design général
  • Plaisir immédiat
  • Peut se jouer entièrement gratuitement
  • Peut se montrer répétitif
  • Prix de la boutique

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce commentaire aurait pu vour rapporter 10 Points.