Test : Random Adventure Roguelike

test

Aujourd’hui, c’est mon jour de bonté. C’est que cela n’arrive pas tous les jours. Et encore, c’est un délicat euphémisme. Aujourd’hui, je suis en mode « vieux pané », c’est-à-dire bon comme du bon pain. Peut-être parce qu’approchant la quarantaine, je me fais un peu vielle-croûte, allez savoir. Quand je suis dans cet état d’altruisme suprême, je suis difficilement supportable. C’est pourquoi cela ne dure jamais bien longtemps. Je suis un peu comme Léodagan dans Kaamelot, insupportable quand je suis heureux. Triste réalité et doux paradoxe que de trouver de la tristesse dans des paroles porteuses de joie, n’est-il pas ? Enfin bref, je sais que cela n’intéresse personne. Que je n’intéresse personne. Ce n’est pas grave. Au moins, j’ai le temps de jouer, à Random Adventure Roguelike notamment, le jeu d’un inconnu, ou presque : Archison.

Ce dernier a pour habitude de programmer des jeux, très simples, en mode rétro, et, bizarrement, j’ai été attiré par sa dernière œuvre en date. Je l’ai téléchargé et me suis trouvé en face d’une bonne petite surprise que j’avais envie de vous faire partager. Car elle est gratuite, et surtout elle est en cours de développement. Pourquoi un test d’un truc pas fini, me direz-vous ? De une, parce que j’en ai envie, et rien que cela se suffit à lui-même. Et de deux, bah pas besoin de deux puisque la raison « une » se suffit à elle-même comme je l’ai dit. Allez pour faire plus sérieux, le mec derrière tout ça est à l’écoute de toute remarque, donc je trouvais intéressant de donner, éventuellement, à nos lecteurs, l’envie de participer à son programme d’amélioration. Et puis bon, un rogue-like, cela ne se refuse jamais, surtout pour les fans de cuir que nous sommes (le plus grand fan étant Florian qui, comme vous le savez, écoute Jennifer à longueur de temps, ce qui est, avouez-le, une véritable preuve qu’il aime se faire torturer les oreilles).

Rogue-dislike ?

Pour aimer les rogue-like, il faut aimer se faire mal. Le principe fait mal. L’aventure fait mal. Les monstres font mal. Se balader fait mal. Bref, le rogue-like est là pour vous faire souffrir, pour emporter vers vos derniers retranchements de joueur à poils longs. Le genre ne donne pas de joie aux faibles. Est-ce un genre élitiste ? Pas particulièrement, juste un genre qui fait de la patience une force. Et Random Adventure Roguelike ne déroge pas à la règle. Il s’agit d’un véritable rogue-like sur lequel sont venus se greffer certains éléments d’aventures dites aléatoires.

Oh une quête ! Beaucoup vont venir...

Oh une quête ! Beaucoup vont venir…

En effet, vous démarrez, non pas comme dans la plupart des rogue-like dans un donjon, mais dans un univers ouvert, dans une ville pour être précis avec tout ce qu’il faut sur les côtés pour vous sentir déjà un peu plus habillé que dans une caverne humide. Pour ce faire, vous disposez déjà d’un peu d’argent pour vous équiper. Et croyez-moi, cela ne sera pas de trop. Je vous encourage d’ailleurs à le dépenser rapidement. Ce serait dommage de mourir sur le premier combat en ayant encore les bourses pleines. Dommage mais surtout inutile.

Ainsi équipé comme un fier, et dandinant du fion comme un bourgeois empapaouté par une vaine richesse, vous commencerez votre aventure, après avoir fait la répartition de vos points de départ selon d’habituels axes (force, vitesse, défense). Et celle-ci sera totalement ouverte. Vous êtes libre de faire ce que bon vous semble : aller tâter le terrain et les monstres sans véritable objectif, parler aux Pnjs, faire des rencontres, accepter des quêtes, apprendre des skills particuliers, faire du craft (oui, oui, dans un rogue-like) via une interface simplifiée. Tout est ouvert. Entre les possibilités de pêcher, de creuser, de cueillir, de créer, j’en passe et j’en passe, cela en fait une petite curiosité.

C’est ça qu’c’est bon !

Ce côté ouvert apporte un plus indéniable à une jouabilité un peu rude au départ, sans compter qu’à chaque nouvelle partie, un nouveau terrain, généré aléatoirement sera créé. A chaque mort en fait, où tout est perdu. Bah oui, un rogue-like est dur à la base, et Random Adventure Roguelike est bien digne de ses parents éloignés. Pourtant, en prenant le temps de faire quelques aller-retours vers des lieux reposants, on avance, on évolue, on xpéte plus haut que son derrière. Et, c’est assez jouissif de se faire mal, finalement.

Une interface complète mais mal organisée et trop petite

Une interface complète mais mal organisée et trop petite

Il faut dire aussi que pour jouer à RAR (pour les intimistes du fouet), il faut accepter de faire quelques sacrifices visuels. Non, monsieur, ne vous coupez pas un œil, ce n’est pas ce que j’ai voulu dire ! Il suffit de regarder les screens pour comprendre. Oui, ça fait mal hein…Pas tant que ça en fait, car, en y réfléchissant bien, il rappelle furieusement (et avec une certaine nostalgie pour ma part), les pépites en mode ASCII sortis sur PC comme Ancients Domains Of Mystery (un peu de culture ne vous fera pas de mal). Franchement, on s’y habitue, d’autant plus que la musique ambiante n’est pas si mal que ça, à contrario des bruitages quasi-inexistants. En y regardant de plus près, certains s’étonneront tout de même sur un point, et ils n’auront pas tort.

La représentation du jeu ne demeure pas son point fort, et je ne parle pas du côté graphique mais bien du côté ergonomique. Sur une tablette 7 pouces, l’accès aux différents menus ainsi qu’aux touches directionnelles est un véritable calvaire pour ceux qui ont des gros doigts. Un stylet demeure donc une bonne solution, viable, rendant le jeu beaucoup plus agréable. Un rééquilibrage à ce niveau ainsi que sur la visualisation de l’espace de jeu seraient vraiment les bienvenus. On peut compter sur le développeur qui, tous les deux jours, très à l’écoute de ceux qui ont la gentillesse de remonter certains bugs, n’hésite pas à faire une mise à jour. En espérant que ces quelques remarques soient bien prises en compte pour le futur.

Un jeu en progression ? Déjà pas mal comme ça

Un jeu en progression ? Aucun doute possible, vu le contenu déjà disponible

Entièrement gratuit, en anglais (pas trop compliqué), Random Adventure Roguelike est une très bonne surprise. Mélangeant quelques genres tout en conservant les bases si délicates et si ardues, chères au genre, il se démarque clairement de la concurrence. Là où d’autres agrémentent de plus en plus leurs œuvres de détails graphiques les rendant plus accessibles visuellement pour le commun des mortels, Archison choisit une voie risquée car plus ancrée dans des fondamentaux. Et c’est tant mieux ! Je me suis régalé, et me régale toujours autant avec ce jeu malgré les quelques bugs et ses quelques défauts, rapidement modifiés j’espère, en matière d’ergonomie. Je ne peux que vous encourager, vous, fans de rogue-like, à télécharger cette œuvre afin de la rendre encore meilleure. Afin qu’elle gagne ainsi quelques points supplémentaires dans sa notation pourtant déjà bonne. Si ce n’est pas pour vous, faîtes-le pour moi !

Testé par J.Canonne • 81%
  • Exigeant
  • Old-school
  • Complet
  • C'est bon ça !
  • Ergonomie à revoir

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce commentaire aurait pu vour rapporter 10 Points.