Test : Mini Motor Racing

test

Un jeu de courses de petites voitures, magnifique et ultra fun ! Force est de reconnaître que les fans de jeux de courses sont vraiment gâtés depuis le début de l’année. On a d’abord eu une suite de Reckless Racing aux petits oignons, puis une vraie bonne surprise, et pour ma part un énorme coup de coeur, avec Death Rally.

Si les deux jeux précédemment cités vous parlent, je peux vous résumer Mini Motor Racing dans une seule idée : c’est un Reckless Racing avec un gameplay de Death Rally ! C’est à dire un jeu de courses assez conventionnel, sans armes, sans mines, sans fioritures et finalement plutôt sérieux, comme le premier cité. Et le gameplay du second, parce que ce jeu reprend tout simplement le même système de pilotage simple et précis que je trouve particulièrement efficace.

mini-motor-racing-cascade.jpg Ce fameux gameplay, parlons-en. Il consiste en un petit joystick à piloter avec son pouce gauche. Celui-ci ne dirige pas le “volant” de votre voiture, mais juste la direction qu’elle doit prendre. N’en déplaise aux mauvais joueurs qui n’ont pas compris qu’il fallait maintenir le pouce appuyé dessus pour profiter d’un pilotage précis, rapide et extrêmement réactif !

La seule petite contrainte, une fois encore, c’est d’avoir un peu le pouce qui chauffe au bout d’un moment, mais comme les courses sont très courtes, cela n’est vraiment pas un soucis majeur (devrais-je même dire un soucis “pouce” ? ok, je sors). Et au pire, si vraiment le joueur ne supporte pas, il aura le choix entre plusieurs modes de pilotages différents comme les classiques flèches gauche/droite, ou encore le mini-volant…

mini-motor-racing-nitro.jpg Comme je le disais, il n’y a pas d’armes ou autre fantaisie dans Mini Motor Racing… oui mais si, il y a quand même un turbo qui fait toute la spécificité du jeu. Il y en a un certain nombre embarqués au départ par les véhicules, et vous pouvez aussi en ramasser aléatoirement sur la piste si vous avez de la chance. Cette nitro donne littéralement un coup de pied au cul (mes excuses !) à votre voiture, une bonne grosse explosion de puissance, ça pète le feu dans tous les sens du terme, puisque vous laissez alors une traînée de feu pendant quelques instants derrière vous. Bel effet !

mini-motor-racing-carambolage.jpg L’IA n’est pas très intelligente, justement. En plus de claquer des coups de nitro un peu n’importe quand (comme en fin de ligne droite, au pire moment !) elle se plante toujours au même endroit sur les circuits, c’est à dire les virages serrés, qu’elle prend toujours un peu trop larges. Le plus souvent vous grappillez donc votre avance sur ces petits virages, tandis que l’IA vous rattrape (un peu) dans les lignes droites. De fait, la difficulté ne varie pas seulement suivant votre progression, mais surtout suivant le circuit…

Parlons des graphismes : ils sont vraiment réussis. Difficile de dire s’ils sont plus ou moins beaux et fins que ceux des deux jeux cités plus haut, mais une chose est sûre, on est dans le même ordre idée, à savoir : une sacrée bonne qualité ! Les textures sont belles, fines, c’est coloré et surtout la fluidité est vraiment irréprochable.

Les circuits sont le gros point fort de ce jeu. Nombreux (vingt au total) et très variés, ils vont emmènent tantôt dans les circuits sur bitumes classiques ou urbains, tantôt dans des courses sur terre, voire sur neige, sur graviers… bien que la tenue de route ne semble pas (ou très peu) tenir compte de ces variations de revêtement (contrairement à Reckless Racing 2).

mini-motor-racing-poursuite.jpg Tous les circuits sont jouables à différente heure du jour et de la nuit. Les effets sont d’ailleurs très réussis ! Parfois même la pluie ou la neige s’invite à la fête. Notons un petit partenariat avec Halfbrick, puisqu’un circuit spécial Fruit Ninja est présent, avec des fruits écrasés, quelques bruitages du célèbres jeu et une voiture dédiée.

Le mode carrière du jeu est vraiment très sommaire. Vous débloquez les courses par paquet de quatre, vous gagnez de l’argent à utiliser pour améliorer votre véhicule (selon quatre caractéristiques clés). L’argent s’accumule bien sûr selon vos résultats, mais aussi dans une moindre mesure en ramassant quelques billets verts lors de la course, tout aussi rares que les turbos.

mini-motor-racing-upgrades.jpg On touche alors à un point bancale de ce jeu : les voitures seront très très difficile à débloquer, vous gagnerez très peu d’argent pour des voitures très chères. La raison à cela : une collection de packs payants pour débloquer le contenu du jeu ou s’acheter des crédits virtuels avec de l’argent réel… alors que le jeu est déjà payant.

Une mauvaise habitude qui commence à être de plus en plus fréquente dans les jeux… Vous finirez donc probablement le jeu avec un véhicule débloqué dès le départ puis gonflé à bloc avec des upgrades très efficaces.

Terminons par la bande son, qui n’a aucune fausse note particulière. La musique varie suivant les circuits et semble volontairement mise en retrait pour éviter de nous bourrer le crâne… ce que le bruit des petits moteurs sait d’ailleurs très bien faire, mais il était difficile de faire beaucoup mieux pour ce genre de jeu.

Ah, j’oubliais ! Point intéressant du jeu, il existe un mode multi-joueurs local via WiFi, jusqu’à quatre personnes. De quoi s’éclater pas mal avec vos potes. Enfin, cet excellent petit jeu de courses n’est vraiment pas cher, et vu la qualité de la réalisation, vous ne pouvez pas passer à coté si vous aimez les jeux de courses. N’oubliez pas d’admirer notre vingtaine de screenshots in-game et nos trois vidéos maison, vous allez voir que ça dépote !

  • mini-motor-racing-cascade
  • mini-motor-racing-crash
  • mini-motor-racing-derapages
  • mini-motor-racing-desert
  • mini-motor-racing-details
  • mini-motor-racing-duel
  • mini-motor-racing-fruit-ninja-cars
  • mini-motor-racing-fruit-ninja-track
  • mini-motor-racing-jump
  • mini-motor-racing-nitro
  • mini-motor-racing-poursuite
  • mini-motor-racing-poussiere
  • mini-motor-racing-results
  • mini-motor-racing-riviere
  • mini-motor-racing-sleigh-unlock
  • mini-motor-racing-track-unlock
  • mini-motor-racing-upgrades
  • mini-motor-racing-virage-epingle
  • mini-motor-racing-wheels
  • mini-motor-racing-carambolage
Testé par Florian Duval • 80%
  • Graphismes et fluidité
  • Gameplay génial
  • Nombreux circuits
  • Quelques murs invisibles
  • Voitures dures à débloquer
  1. JEU A NE PAS ACHETER !!

    certes, ce jeu est beau graphiquement et fluide mais IMPOSSIBLE a finir : dés la 20éme coupe dans le 1er championnat (les 120 courses) l’I.A est beaucoup trop forte (alors même que j’ai “triché” pour acheter/optimiser toutes les voiture, pour voir et bien rien n’y fait !)
    donc voila ceux qui auront les moyens d’acheter les packs et qui se retrouveront frustré malgré des voitures “a fond” de ne pouvoir gagner les courses et d’être bloqué sans aucunes chances de pouvoir finir le jeu ! CQFD !

    @Goudie : vous même avez vous réussi a “finir” ne serait-ce que le 1er championnat ?! (même si je connais la réponse …)

  2. Je vais citer mon article puisque tu n’as visiblement pas pris la peine de le lire au complet :

    On touche alors à un point bancale de ce jeu : les voitures seront très très difficile à débloquer, vous gagnerez très peu d’argent pour des voitures très chères. La raison à cela : une collection de packs payants pour débloquer le contenu du jeu ou s’acheter des crédits virtuels avec de l’argent réel… alors que le jeu est déjà payant.

    On peut trouver ce jeu difficile : il l’est beaucoup. Mais cela n’en fait pas pour autant un mauvais jeu… néanmoins, merci d’avoir apporté ton avis 😉

  3. @goudie, j’ai bien lu votre article au complet et suis même ravi d’un test de ce jeu qui pointe du doigt cette i.a “défaillante” mais j’ai du mal a cautionner une recommandation d’achat de ce jeux vu le GROS FOUTAGE DE GUEULE dont il s’agit ici de la part des développeurs :

    ils ont tout misé sur les graphismes (et ça a marché !!) en mettant complétement de coté le “plaisir de jeux” et ne parlons même pas des achats in-game pour un jeu payant au départ (ce dont vous parlez fort justement)
    je suis aussi prêt a parier que malgré les retours négatif a ce sujet nous ne sommes pas prêt de voir une màj pour ce jeux !!

    je réitère ma question par curiosité et puis aussi parce que je suis peut-être définitivement mauvais pour y arriver mais avez vous fini au moins le 1er championnat ??!

  4. @orion. J’ai fini le premier championnat, et j’ai réussi à gagner toutes les courses. J’ai galéré pendant 3 mois mais j’y suis arrivé. Je reconnais que c’est très difficile, en particulier certains circuits comme les docks ou les falaises. Mon conseil : utiliser le volant comme moyen de contrôle et mettre le turbo à chaque départ de course pour semer les adversaires et ne pas se retrouver bloqué dans le troupeau. Là, je m’amuse à débloquer et upgrader tous les véhicules avant d’attaquer le deuxième championnat où je crois il y a de nouveaux circuits. Bonne chance. Je vous souhaite de persévérer et d’y prendre du plaisir.

  5. Merci woritstoh de ton commentaire. C’est d’ailleurs une très bonne astuce de “sortir du trafic” assez rapidement en effet. Pour ma part, je ne me souviens plus exactement de ce jeu et je l’ai désinstallé depuis un certain temps, mais il me semble que je n’aurais pas écrit de test en ayant terminé seulement le premier championnat. Peut-être que vous pourrez en déduire à partir des screenshots que j’ai réalisé et qui accompagnent ce test (circuit Fruit Ninja, etc.).

  6. Sans jamais rien depenser, j’ai fini le premier championnat en maxant une des voiture de depart.
    Toutes les coupes sont assez faciles hormis la dernière qui devient vraiment dure sur certaines courses (falaise et temple).

    Le jeu est tres addictif mais souffre d’une certaine répétition… Il y’a peu de circuits qu’on fait et refaits à l’envers, par vent de travers… Bref on revoit toujours les même courses.
    L’IA est globalement faible sauf sur la dernière coupe ou le challenge devient réel.

    Le 2eme championnat est beaucoup trop facile sur le début et les nouvelles courses un peu “petites”. Avec ma voiture “maxée” je prend systématiquement un tour ou deux à tous les concurrents… vive le challenge… Par contre la dernière coupe sera probablement tres difficile alors que le reste a été une promenade de santé.

    Un conseil, pour progresser il faut maxer la tenue de route: on se fait moins ejecter et surtout on peut prendre les virages à la corde et griller l’IA.

    • Merci pour ton commentaire Nerg! Bonne astuce de “maxer” la tenue de route: c’est bien souvent dans les virage que l’IA est imparfaite et avec du grip ça nous donne encore plus d’avantage. A part ça tu souligne bien l’inégalité de difficulté entre les courses.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce commentaire aurait pu vour rapporter 10 Points.