Test : Lionheart Tactics

test

« FREE Tactical RPG with Stunning Graphics ». Si ça, ce n’est pas de l’accroche directe, je n’y comprends rien. En fermant les yeux, j’imagine une prostituée, plutôt jolie, avec des airbags idéalement placés, qui me parlerait en ces termes que seuls les hommes virils apprécient à leur juste valeur : « Dis, chéri, si tu me montres ce que t’as dans le slibard, je te sors mes malabars ». Ouais, classe, comme approche. Comme celle des studios Kongregate pour leur jeu Lionheart Tactics. Cela donne clairement envie, non ? Ouais, pas vraiment en fait. Mais on est là pour tester des jeux, alors testons (strérone…C’était pour faire un effet miroir narratif avec le cas de la péripatéticienne précitée).

Si vous êtes nuls en anglais, une petite traduction s’impose, Lionheart Tactics est un jeu de type RPG/Tactique avec des graphismes qui trouent votre fondement. Pas la peine de vérifier avec google traduction, c’est exactement cela que cela veut dire. Du RPG/Tactique, mais c’est que l’on en voit beaucoup ces derniers temps. Ouais, c’est pas faux, mais si vous me parlez d’Angry Birds Epic, attention, je me fâche, mais quelque chose de bien ! D’ailleurs il n’y a pas grand-chose de qualité à se mettre sous la dent, alors imaginez, à mon âge où l’on pense sérieusement à cotiser pour un futur dentier, je m’imaginais encore à me manger de la soupe. Mais bon, il y a soupe et soupe. Lionheart Tactics nous aurait-il concocté un bon velouté de potimarron, une minestrone ou une simple soupe à l’oignon, mal dosée qui nous ferait passer les soirées dans des endroits des plus obscurs avec pour seule compagne la chiasse d’eau ?

Cœur de lion : de la came en barre ou un camembert ?

Pour une fois, on ne nous a pas menti, même à l’insu de notre plein gré. Lionheart Tactics est un bien un RPG/Tactique, ou, plus précisément, un jeu de stratégie, au tour par tour, avec plusieurs notes de RPG. Même si quelques notes demeurent dissonantes comme dans une musique dodécaphonique.

Muni d’un scénario très léger, mais donnant droit à quelques animations entre chaque combat, Lionheart Tactics est des plus classiques dans le genre. Pour autant, il n’est pas des plus détestables. Pour faire simple, vous évoluez sur une carte où chaque lieu de passage sur votre route représente une phase de combat. Une phase de combat divisée en deux parties distinctes. La première (oui, si j’avais commencé par la dernière, j’aurais eu l’air con) consiste dans le choix des personnages que vous allez lancer sur le terrain. Vient ensuite la deuxième phase, celle du terrain pur.

Du traditionnel, mais du bon

Du traditionnel, mais du bon

Là, des messants vous y attendent (désolé, je n’avais pas envie de dire simplement des méchants). De vilains messants, pas beaux du tout, et qui sentent un peu, autant de l’arrière train que de leur cavité buccale. Et, bien entendu, il faudra buter toutes ces têtes de nœuds, parfois un peu neuneus d’ailleurs. Les personnages, que vous aurez choisis, seront disposés sur la carte, et vous pourrez les avancer sur un damier, comme les jeux de stratégie au tout par tour d’autrefois (Heroes of Might and Magic pour ne point le citer). Bien sûr et comme dans tout jeu de ce type, chaque personnage aura des caractéristiques propres : combat corps à corps, combat à distance, magie destructive ou curative, etc. A chaque combat gagné, je vous le donne en mille, vous aurez de l’expérience (wouah), des pépètes (yes !) et des couronnes (woot woot !), lesquelles seront à investir dans les spécialités de chacun, afin de les faire évoluer dans le bon sens. Ce dernier détail représente la minime partie de RPG du jeu. Bref du très grand classique, mais qui marche bien, quand on aime le genre.

Sous la croûte, quelques pavés

Il faut dire aussi que la réalisation, assez agréable, fait du bien au jeu en lui-même, en apportant quelques nouveautés bienvenues, notamment la 3D. Alors, pour tout avouer, les graphismes ne sont pas « stunning », comme présentés dans la fiche du jeu. Ils ne tuent pas la mort qui tue la mort qui tue la mort…(je vous laisse un champ pour compléter). Ils ne feront pas cracher leurs tripes à vos appareils. Mais, ils sont bien faits, dans l’ensemble.

De jolis personnages, mais un peu trop typés (sauf pour les filles)

De jolis personnages, mais un peu trop typés (sauf pour les filles)

Quand je dis « dans l’ensemble », il est juste d’affirmer qu’ils sont assez inégaux. Concernant les personnages, pas de soucis, les différents archétypes voire stéréotypes de vos héros sont bien représentés, avec une petite touche de cell shading qui fait son petit effet. Un certain soin a été apporté également aux animations. Les ennemis ne sont pas en reste, et bénéficient du même traitement. En revanche, les décors, tout en 3D fussent-ils, ne sont pas toujours exemplaires concernant les textures, et ce malgré une assez grande variété (forêt, plaine, bar, oui, oui, bar, etc). Mais, comme vous pouvez orienter le combat d’un simple geste de doigt vers le visuel global qui vous sied le plus, vous pourrez ainsi éviter de vous bousiller la rétine.

Quant à elle, la musique ne mérite pas vraiment que l’on s’y attarde. Elle est classique. Très classique même. Et ne ressemble en rien à une œuvre léchée de J.S Bach ou du Wagner. Je dirais même, pour le grand adorateur de belles musiques que je suis, qu’elles sont bien trop pompeuses et ordinaires, dans le style médiéval/héroïque, pour que l’on y prête une attention particulière. On préférera écouter du Dead Can Dance en y jouant pour apporter de l’emphase. Mais, nullement Lionheart Tactics vous donnera envie de danser avec les morts, même si parfois, on serait prêt à creuser une tombe en y jouant.

Lionheart Tactics : n’oubliez pas de vous laver les dents après

Clairement, le jeu est plaisant. Ce sera malhonnête de ma part d’affirmer le contraire. Pour autant, il existe bien des éléments dans son gameplay et surtout dans sa prise en main qui laisse à désirer. Et je ne puis me taire ! Comme Jennifer (la chanteuse préférée du rédacteur en chef, comme vous le savez déjà) le fait dans ses chansons endiablées.

Bon courage pour mettre ses stats à jour

Bon courage pour mettre ses stats à jour

Bien qu’en 3D, le gameplay souffre d’un certain manque d’équilibre, certains combats se montrant rapidement difficiles, et vous indiquant qu’il existe une boutique en ligne pour vous aider. Ce qui n’est guère plaisant, vous l’admettrez, même si l’on devinait aisément que la totale gratuité d’une telle œuvre n’était qu’une chimère.

Enfin, la prise en main n’est pas optimale, non pas durant les phases de combats où tout se manipule avec facilité, mais durant les phases d’évolution de vos personnages. En effet, les sélections de ces derniers, ainsi que leur progression, sont particulièrement illisibles, même sur une tablette 7 pouces. Je n’imagine même pas jouer à ça sur un smartphone. Simplement augmenter la défense d’un tank à l’aide de vos acquis relève de l’exploit tant les boutons présents sont petits. Et c’est d’un énervant ! Franchement, utiliser un stylet durant cette phase, vos nerfs vous en remercieront. Cela vient gâcher notre plaisir. Pour tout vous avouer, j’ai même, plusieurs fois, alors que j’avais toutes les clés en main pour parfaire mes personnages, simplement tapoté sur la phase d’attaque sans prendre le temps de faire les évolutions. Rageant, et donnant l’impression de ne pas avoir été pensé à fond.

Gratuit, mais avec une boutique un peu pay for win, Lionheart Tactis est un bon petit jeu de stratégie mâtinée de RPG. Bien réalisé, bien que non transcendant, il bénéficie d’une présentation un tantinet mensongère. Néanmoins, il n’y a pas trop tromperie sur la marchandise. Ce qui est livré dans l’état n’est pas une arnaque. Pour autant, les quelques défauts évoqués plus hauts viennent ternir un tableau que l’on aurait aimé parfait. J’avais vraiment à cœur (de lion, ah ah !) que cela fut différent. Mais, les studios Kongregate en ont décidé autrement. Le jeu n’est pas gâché, et les amateurs du genre, comme moi, y trouveront leur compte, mais le plaisir ne durera que quelques heures, ce qui est toujours bon à prendre, mais insuffisant, à mon sens, pour ce type de jeu. Une petite refonte de son système ainsi que des menus apporteraient, indéniablement, un plus. Allez, moi j’y crois ! Tant que y’a de la vie, y’a de l’espoir !

Testé par J.Canonne • 71%
  • Du bon tour par tour
  • Réalisation correcte mais inégale
  • Stratégiquement intéressant
  • Boutique ingame
  • Manque de clarté dans les menus
  • Difficulté mal dosée

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce commentaire aurait pu vour rapporter 10 Points.