Test : Le Jardin de Shu

test

Avec l’été qui s’époumone de la plus belle des façons, il n’est guère difficile de se laisser entraîner dans une douce rêverie. Il suffit même juste de se balader un peu, à pieds, à travers les champs, pour voir comment la nature est belle lorsque le soleil se décide à sortir le bout de son nez. Non, ne nous méprenez pas, je ne suis pas écologiste : j’ai une voiture, j’adore la viande et je fume comme un pompier tout en utilisant plein d’ordinateurs chez moi. C’est juste que, depuis que je me suis mis à jouer au Jardin de Chu, une certaine fibre poétique s’est emparée de mon être, et fait tressaillir mon échine un peu comme le fait le vent sur les blés.

Et pourtant, vu le gaillard que je suis, c’est un petit tour de force que de me rendre l’âme un peu verte. Je suis vert, souvent, lorsque je vois l’attitude générale des gens. Je suis vert, lorsque je bois un peu de vin bon marché. Bref, je suis vert, de rage, la plupart du temps. Et quoi de plus destiné pour le grand stressé que je suis qu’une petite mise au vert. Parfois, on n’a pas le temps, mais l’on devrait prendre le chemin de la campagne. Heureusement les studios Crafted Reveries Limited ont pensé à moi, avec ce fameux Jardin de Chu, dans lequel je vais aller planter, l’espace de quelques heures, les graines de mon imagination.

C’est chou, Shu

Je sais, la vanne portée dans le titre était facile, mais je la fais quand même. Y’a pas de raison ! Je dirais même, vu le contenu du jeu que y’aura peut-être du raisin. Le Jardin de Shu se veut un jeu autant contemplatif que bac-à-sable. J’aurai même tendance à dire plutôt bac-à-plantes, finalement.

Y'a pas à dire, c'est mimi

Y’a pas à dire, c’est mimi

En effet, vous incarnez une petite boule de poils qui ne ressemble en rien aux Ewoks mais plutôt au personnage de l’excellent film CJ7. Tout autant extraterrestre que peut-être le héros du dit film, notre ami vert Shu (puisque c’est son nom) vit sur une planète avec son amie bleue Ira, une planète qu’ils vont se décider de coloniser de la plus belle des manières : avec des plantes.

Pour ce faire, rien de plus simple, il suffira à Shu de se balader sur la surface de cette nouvelle terre d’accueil pour en faire son jardin de jeu, un peu comme on le ferait dans Minecraft, mais en plus simplifié, sans pour autant faire de vous un légume.

Pas dans les choux, Shu

Je sais, la vanne portée dans le titre était facile, mais je la fais quand même, bis. Y’a pas de raison ! Je dirais même…Oups, je radote. Cela doit être l’âge et sans doute mon côté mauvaise graine. La mauvaise graine, Le Jardin de Shu l’a mise carrément de côté pour faire une belle plantation.

On peut même aller Shu l'eau

On peut même aller Shu l’eau

Au début, vous dirigerez votre E.T jardinier en inclinant, sur la gauche ou la droite, votre tablette afin de l’orienter où vous voulez. Il roulera ainsi de plaisir, tout en amenant sur le sol un fin gazon synonyme de zone de pousse. Il rencontrera sur son passage, les premières plantes dont il pourra extraire les graines afin de les faire pousser ailleurs (un petit guili-guili de bas en haut de votre tablette pour cette manœuvre). Certaines demanderont un peu plus d’effort et la nécessité de sauter pour les atteindre, avec un doigt appuyé en bas de l’écran pour faire rapetisser votre héros vert poilu et le faire bondir vers les cimes. Le reste, je vous laisse découvrir, un peu comme lorsque l’on regarde les premiers perce-neiges apparaître, car vous apprendrez qu’il existe plusieurs pouvoirs particuliers à notre cher Shu.

L’un des pouvoirs, pas si particulier que ça, est de le faire s’avancer au travers de décors un peu classiques, mais toujours de bon ton, avec des choix de couleurs pastel, le tout animé comme le serait un microcosme délicat. Lentement mais surement. Très agréable à voir et aussi à entendre. Très reposant finalement, comme quoi ne pas avoir de but précis est une aventure délassante.

Ce jardin est Shuper

Je sais, la vanne portée dans le titre était facile, mais je la fais quand même, le retour de la bête. Y’ pas de raison ! Il va falloir que j’arrête ce test rapidement, et que je reprenne mes calmants comme le disait ma très vieille amie Jeanne. Oh, excusez-moi de vous parler de cela, mais c’est mon petit jardin secret.

Un début de plantation, plutôt réussi

Un début de plantation, plutôt réussi

En jouant au Jardin de Shu, il est bon de savoir que le jeu vous pompera autant d’eau pour ses cultures que de temps. Même si les décors, ainsi que le gameplay demeurent un poil répétitif, pour peu qu’un Nicolas sommeille en vous (non, pas le politicien), vous vous y accrocherez tel un pétale sur un pistil. Encore faut-il que le thème du jeu, ici être une espèce de demi-dieu de la culture, vous branche. Si c’est le cas, nul doute que vous y ferez votre trou pour vous y prendre racine quelque temps.

Le côté éducatif du jeu, bien mis en avant que ce soit dans la fiche descriptive ou dans le classement du Playstore, est bien entendu présent, bien qu’un tantinet exagéré. Bien entendu, avec un enfant, lequel succombera rapidement à la beauté ainsi qu’à la simplicité de son univers coloré, il est tout à fait possible de jouer sur les deux tableaux que sont l’amusement et l’apprentissage. Néanmoins, il n’a rien d’un jeu purement éducatif, et, finalement, le plaisir simple de faire ce que l’on a envie de faire l’emporte sur le reste, ce qui, avouons-le, n’est pas plus mal.

Entièrement gratuit, en français, sans publicité, sans boutique, et sans autorisations particulières d’installation (un point rare qu’il est bon de noter), le Jardin de Shu est autant un bon petit jeu, dans le sens non péjoratif du terme, qu’une expérience très zen. Il fait un peu penser à Eufloria, sans le côté stratégique (et un peu raté de mon point de vue) de ce dernier. Du moins, il en rappelle le côté léger et aérien. Joli coup pour les indépendants du Studio Crafted Reveries Limited, et jolie fleur qu’ils nous offrent. Disposant d’une gameplay simple, intuitif mais un peu limité néanmoins, il vous procurera à vous, ainsi qu’à vos enfants, de bons moments. Jouez-y ensemble, et profitez ainsi de cet instant de détente en famille. Comme quoi planter quelques graines d’inventivité ne nécessite pas un budget colossal, mais simplement un peu d’eau et d’amour.

Testé par J.Canonne • 81%
  • Gratuit
  • En français
  • Relaxant
  • Univers réussi
  • Pour les enfants et les grands enfants
  • Un poil répétitif
  • Manque un peu de variété dans les décors

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce commentaire aurait pu vour rapporter 10 Points.