Test : Kings of Parking 3D

test

Dans la même famille que les jeux de chauffeur de bus ou de transporteur de l’extrême, je vous présente aujourd’hui l’un des nombreux jeux de “parking” disponibles sur Android. Car oui, cela pourrait être une catégorie à part entière, tant il y en a.

Quatre véhicules sont disponible dans Kings of Parking, tous se débloquent assez aisément tant la progression est facile. Vous commencerez avec un bus scolaire (pas nécessairement le mieux pour débuter !) auquel on a dû greffer un moteur de dragster. En effet, le bus part tellement sur les chapeaux de roues (c’est le cas de le dire) qu’il commence à partir en drift dès que vous aurez le pied un peu lourd.

kings-of-parking-3d-bus-driftUne fois qu’on s’y fait, ça devient assez amusant de faire vriller le bus en réalisant des demi-tours de gros porcs, mais comme il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’abord d’un jeu de parking, cette sensibilité un peu trop poussée est tout de même très gênante lorsqu’il s’agit de se garer.

D’autant que la zone d’arrivée (qu’il faut atteindre après avoir fait le tour des points de contrôles) est particulièrement serrée, au centimètre près. Sur ce coup là, les développeurs auraient pu voir un petit peu plus large, tout de même…

Après le bus scolaire, vient place à la limousine (qui dérape tout autant) puis à la Corvette, et là c’est carrément le burn en continu même lorsque vous ne faites que tourner tranquillement. Les niveaux se transforment alors que parcours de “gymkhana” et l’on a plus vraiment l’impression d’être dans un jeu de parking… mais dans finalement quelque chose de plus original !

kings-of-parking-3d-android-worldLe dernier niveau est un monde “spécial” Android où vous conduisez un petit camion (là encore, avec un moteur dopé aux stéroïdes) au milieu de quelques Bugdroids géants.

Problème : le jeu est beaucoup trop court ! Tous ces niveaux se bouclent en quelques minutes, et comme vous n’aurez pas beaucoup de pression (même en prenant votre temps, les niveaux se débloquent) on peut dire que la difficulté est absente.

Le jeu utilise “Heyzap” pour partager ses temps en ligne. Un vieux truc qu’on aurait préféré voir remplacé par Google+, ou un système “maison” simple et sans login.

Je le sais en écrivant ce test, certains vont râler qu’on donne de l’importance à des jeux de parking. Et pourtant, vous avez lu jusqu’ici, non ? Comme les autres jeux de conduite, Kings of Parking 3D pourra intéresser un certain public. Mais avec si peu de difficulté et de niveaux, la durée de vie est inévitablement très limitée.

  • kings-of-parking-3d-corvette

    La Corvette part en vrille au moindre coup d'accélérateur !

  • kings-of-parking-3d-drift

    Il est permis de se prendre pour Ken Block de temps en temps...

  • kings-of-parking-3d-jeu

    Seulement les premiers niveaux se déroulent en fait sur un parking.

  • kings-of-parking-3d-limousine

    Slalomer entre les conteneurs avec une limousine, c'est possible dans ce jeu.

  • kings-of-parking-3d-police

    On va essayer de ne pas rayer la voiture du shérif...

  • kings-of-parking-3d-scores

    Heyzap ? Ça faisait un bail que j'avais pas vu ce truc...

  • kings-of-parking-3d-stars

    Étoiles ou pas, peu importe, les niveaux s'enchaîne sans la moindre difficulté.

  • kings-of-parking-3d-android-world

    Il faut rentrer exactement dans le "fantôme" d'arrivée.

  • kings-of-parking-3d-bugdroid

    Des Bugdroid géants partout !

  • kings-of-parking-3d-bus-drift

    C'est ça que j'appelais un "dérapage de gros porc".

  • kings-of-parking-3d-car

    Bon, on est pas dans Real Racing 3, mais on reconnaît quand même une Corvette non ?

Testé par Florian Duval • 60%
  • Graphismes pas si pires
  • Bruits des moteurs cohérents
  • Pilotage trop sensible
  • Zone d'arrivée trop étroite
  • Déjà vu et re-vu...

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce commentaire aurait pu vour rapporter 10 Points.