Test : Kainy

test

Jouer à n’importe quel jeu PC sur sa tablette Android ? C’est possible avec cette application ! Il y a quelques mois, j’avais parlé d’un solide concept de cloud-gaming du nom de OnLive. Ce dernier ayant l’avantage de proposer une base de données conséquente de jeux PS3 ou PC, directement sur votre terminal et sans même avoir besoin d’infrastructure (les jeux tournant en réalité sur les serveurs de OnLive).

L’application que je vous propose aujourd’hui permet d’installer sa propre solution de cloud-gaming, avec ses propres jeux puisque directement relié à votre ordinateur. Purement, il s’agit d’un bureau à distance comme il en existe déjà, à la différence que celui-ci est spécifiquement orienté sur la performance et les jeux.

Un pari osé et très ambitieux.

Kainy est programmé en solo par un québécois, Jean-Sebastien Royer, dont vous pouvez lire notre interview. Après avoir quitté son poste dans l’industrie du jeu vidéo, le développeur s’est concentré à temps plein sur ce projet un peu fou, et après une année de travail, le résultat peut enfin être proposé au public.

Depuis mi-mars, Kainy est donc disponible pour tous les terminaux compatibles (à partir de Android 2.2). Sans plus attendre, je me suis jeté sur l’application. Les premières versions ne sont pas exemptes de bugs, et c’est bien normal. Les premières mises à jour ont rapidement vu le jour, et j’ai enfin pu profiter d’un Kainy relativement stable depuis sa version 1.10.

Une installation plutôt simple.

kainy-server.jpg Kainy ne requiert pas grand chose : l’application Android bien sûr, et un programme à installer sur votre ordinateur Windows. Bien que le programme en question ne soit pas un modèle d’ergonomie, on y trouve rapidement ce qui nous intéresse : la page de configuration réseau, contenant l’adresse IP (local ou internet) de l’ordinateur, le port utilisé et le mot de passe, qui permet d’associer Kainy PC à Kainy Android.

L’association se fait sans encombres, on peut ensuite se connecter sans plus attendre et déjà, apercevoir l’interface de notre ordinateur sur l’écran de notre tablette ou smartphone ! Et oui, car il s’agit avant tout d’un bureau à distance, ne l’oublions pas. On peut donc se servir de Kainy pour naviguer sous Windows en utilisant la souris avec l’écran tactile.

Une personnalisation optimale des touches.

Le projet Kainy servant à jouer aux jeux PC, il a bien fallu proposer quelque chose de satisfaisant pour parvenir à retranscrire les contrôles (clavier et/ou souris) propres à chaque jeu. De ce coté, on peut dire que ce n’est pas la personnalisation qui manque !

kainy-buttons.jpg Un formidable éditeur de touches tactiles nous est proposé. On peut tout simplement utiliser les boutons de notre choix parmi un grand choix de pictogrammes, puis y attribuer une touche du clavier, tout simplement ! Les boutons se placent en toute liberté à l’écran, permettant d’obtenir exactement le résultat que vous souhaitez.

Des pré-configurations sont déjà présentes, mais vous pouvez bien sûr enregistrer vos propres “pages” (c’est comme cela qu’elles sont nommées) pour les recharger à tout moment.

Bon, et quand est-ce qu’on joue ?

Fan de jeux de courses, je n’ai pas pu m’empêcher de commencer les essais avec un bon vieux FlatOut 2, toujours aussi léger et fluide, idéal pour tester Kainy. La premier ressenti est déjà impressionnant. Voir la cinématique du jeu apparaître sur l’écran de son smartphone, puis le menu du jeu… c’est assez magique, je dois dire.

kainy-flatout-2.jpg Après avoir configuré les touches qui vont bien (voir notre vidéo) on peut rapidement lancer une partie. C’est jouable, sans bien sûr atteindre la qualité ni la fluidité exemplaire de l’ordinateur. Le temps de latence est réduit au minimum, mais il reste quand même un temps d’anticipation dont il faut s’accommoder, tout particulièrement dans un jeu de courses.

Les baisses de framerate sont, disons-le, assez fréquentes malgré tout. Cela dépendra de nombreux facteurs : la puissance de votre ordinateur, celle de votre smartphone, mais aussi la qualité de votre connexion WiFi ou 3G/4G, la qualité du réseau, les interférences avec d’autres ondes sans-fil, le débit WiFi ou Internet, la complexité des images à l’écran, etc.

kainy-spore-game.jpg Mais le meilleur moyen d’avoir un framerate optimal est de jouer sur les paramètres. On peut personnaliser la qualité des graphismes, plus exactement la définition de l’image transmise. Cela peut aller d’une résolution extra fine et pratiquement injouable, à une bouillie de pixels qui sera parfaitement fluide. Le bon compromis est à mon goût la qualité “Moyenne” qui garde une qualité convenable sans trop sacrifier la fluidité.

Le son est également transmis par Kainy. Cela passe moyennement bien, les bugs sont assez fréquents. Là encore, il est possible de choisir la qualité ou même de désactiver le son.

Kainy comme manette de jeu.

kainy-game-controller-mode.jpg Bon à savoir, Kainy peut s’utiliser comme simple manette de jeu pour PC. Sa personnalisation des boutons tactiles et du mapping en faisant une parfaite application de manette pour PC. Il suffit alors de cocher l’option dans les paramètres, pour que l’application se contente de transmettre les commandes et de mettre de coté l’image et le son.

Et pour le coup, rien que pour ce mode simple mais très utile, Kainy vaut son prix. Le temps de latence est en effet nettement réduit lorsqu’il s’agit uniquement de transmettre les commandes vers l’ordinateur, et la réactivité est quasiment instantanée : un vrai régal !

En perpétuelle amélioration.

kainy-split-second.jpg Certes, le projet semble encore en construction et des bugs persiste ça et là, mais si l’on se rend compte un instant que cette application est indépendante, développée pratiquement intégralement par un seul homme, on s’imagine alors la masse de travail que Kainy à pu représenter, et à ce titre le résultat est vraiment très prometteur.

Kainy est encore très jeune, mais il est en perpétuelle évolution. Si l’idée d’un cloud-gaming “maison” vous intéresse et que vous souhaitez soutenir le projet tout en profitant dès maintenant des possibilités offertes par cette application, je vous invite vraiment à essayer Kainy, car c’est un projet qui a de l’avenir !

  • kainy-game-controller-mode
  • kainy-micromachines-v4

    Micromachines v4 avec Kainy

  • kainy-options
  • kainy-simcity4

    SimCity 4 avec Kainy

  • kainy-simcity-4

    SimCity 4 avec Kainy

  • kainy-splitsecond

    Split/Second Velocity avec Kainy

  • kainy-split-second

    Split/Second Velocity avec Kainy

  • kainy-spore

    Spore avec Kainy

  • kainy-spore-game

    Spore avec Kainy

  • kainy-spore-tribu

    Spore avec Kainy

  • kainy-thug2

    Tony Hawk's Underground 2 avec Kainy

  • kainy-tony-hawks-underground-2

    Tony Hawk's Underground 2 avec Kainy

  • kainy-blur

    Blur avec Kainy

  • kainy-buttons

    La configuration des touches est facile

  • kainy-carmageddon-2

    Carmageddon 2 via Kainy

  • kainy-carmageddon-map

    Carmageddon 2 avec Kainy

  • kainy-desktop

    Navigation web avec Kainy (peu utile !)

  • kainy-edit-page
  • kainy-flatout-2

    FlatOut 2 avec Kainy

Testé par Florian Duval • 70%
  • Le mode manette
  • Le génial éditeur de commandes
  • Se bonifiera avec le temps
  • Rapport qualité/fluidité perfectible
  • Programme serveur peu accueillant
Kainy
Jean-Sebastien Royer
  1. Question :
    Avec cette application peut on utiliser le gyroscope (accéléromètre) du téléphone pour faire bouger la souris (bouger la tete dans un FPS).
    Comme ça on n’aurait plus besoin d’un casque VR et je le prends direct !

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce commentaire aurait pu vour rapporter 10 Points.