Test : Finding Teddy

test

C’est l’été ! Yes ! Ouais, on l’attendait un peu. Un tout petit peu. Surtout là où je réside. Il commence à faire beau et bon. Les jupes raccourcirent au même rythme que les t-shirts et malheureusement au même rythme que les futurs airs « musicaux » de l’été qui envahissent progressivement les ondes ainsi que la télévision. C’est l’été ! Yes ! Et ça sent bon les vacances (mettez pas le nez en l’air, c’était une image), pour certains la plage, pour d’autres la montagne. Malheureusement, pas de repos pour les testeurs, ou si peu. Car l’actualité presse, un peu comme un citron dans un Perrier rondelle. Enfin, quand je dis qu’elle presse, elle ne presse pas tant que ça, à part les neurones. Les sorties de qualité se font rares, et on tourne un peu autour du pot en ce moment, à la recherche d’un titre qui fout la misère (comme disent les djeuns) au reste du Playstore. Pas facile, finalement, l’été. On pourrait même croire que certains développeurs sont en vacances. En fait, je n’aime pas l’été. On s’y fait chier royalement !

Oui, je sais, je suis aigre, et pas aigre-douce. Pour tout vous dire, j’ai un mal de chien à dégoter ce qui pourrait vous faire frémir, à moins de poster une photo de ma propre personne. Mais, ma déontologie m’en empêche. Il y a assez d’horreurs sur le net comme ça, de toute façon. L’été rallonge les journées et est sensé nous donner plus de temps pour l’essentiel. Tiens, les jeux par exemple. Oui, je sais, en ce moment, ce n’est pas génial. Être obligé de retourner dans une période de sortie dite automnale est un véritable paradoxe en cette saison. Néanmoins, comme je suis un paradoxe à moi tout seul, et que je suis un guedin, je vous présente, ici, le test de Finding Teddy, un jeu sorti en Octobre de l’année dernière, et édité par les studios LookAtMyGames (quel nom !). Car il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Une histoire de bear (et non pas de beer malgré la chaleur)

Finding Teddy est un point and click (enfin plutôt point and tap) à l’ancienne. Et tout comme bon point and click, il se doit d’être apprécié par son histoire. Car, sans histoire, point de point and click. Ici, l’histoire ne demeure qu’un prétexte à la découverte et à l’émerveillement.

Coa ?

Coa ?

Une petite fille a perdu son nounours pendant la nuit, ou, plus exactement, il lui a été enlevé par une espèce de monstre (bouh le vilain !). Un peu comme notre chère Alice qui allait découvrir le pays des merveilles, notre héroïne, qui ne peut dormir sans son malheureux ami en peluche, part alors à sa recherche en rentrant dans le placard par lequel la bêbête était sortie.

Rien d’extraordinaire au premier abord, vous en conviendrez. Et pourtant, dès les premières minutes, une ambiance particulière se dégage, grâce au remarquable travail effectué sur la réalisation.

Alice s’en mêle, mais pas les pinceaux

En effet, les pinceaux ont bien été trempés dans l’huile, avec beaucoup de soin. Même s’il opte pour un modèle pixel-art, Finding Teddy n’en demeure pas moins très jolie voire envoûtant. Chaque petit pixel a été placé, sur votre écran, avec une majesté certaine, faisant ainsi de chaque décor une entité agréable à regarder.

Il en est de même pour la musique ainsi que les bruitages, très vintages certes, mais fort délicat à entendre. Ils participent grandement à l’univers du jeu, et interviendront même durant certaines énigmes, un peu comme le faisait Loom à la grande époque de Lucasfilm Games (oui, je sais, c’est vieux tout ça).

Android, ne te cache pas avec cette couleur, on t'a reconnu !

Android, ne te cache pas avec cette couleur, on t’a reconnu !

Oui, car de l’énigme, vous allez en déguster. Mais, attention, pas de l’énigme à se torturer le crâne dans tous les sens, de l’énigme rationnelle, naturelle, qui en appellera autant à votre sens de l’observation qu’à votre sens logique. Bien sûr, il y aura des moments où vous vous sentirez bloqué, mais une petite clope ou un petit café remettra rapidement les idées en place.

Un jeu aérant et aéré

Il faut s’aérer la tête de temps en temps, c’est bien connu, même si certains n’en ont pas besoin, leurs têtes étant suffisamment aérés pour ça. Et les développeurs de Finding Teddy l’ont suffisamment aérer pour trouver une formule magique qui sied parfaitement au jeu, en proposant un gameplay simple mais efficace. Au service du jeu. Pour le jeu. La simplicité n’est point ici synonyme de laisser-aller ou devrais-je dire de laisser-programmer.

La voilà gentille maintenant...On peut y aller dare dare

La voilà gentille maintenant…On peut y aller dare dare

Au contraire, on nage en plein rêve, ou en plein cauchemar lorsque votre personnage sera tué, parfois, avec violence (ne pas laisser le jeu à votre descendance). Mais le jeu ne sera pas punitif pour autant, vous recommencerez au tableau où vous avez côtoyé la mort, si bien que l’aventure demeure agréable, sans la moindre recharge, bien qu’un peu courte.

Tel un bon roman, Finding Teddy apporte son lot de surprises, et vous fera rêvasser tout en omettant de vous mettre directement dans les bras de Morphée. Puisque l’on ne s’ennuie pas un instant. On avance, on contemple, on réfléchit, on savoure une certaine poésie, un peu comme le fait Monument Valley. Et ce n’est pas un simple compliment que voici.

Disponible sur le Playstore pour 2,69 euros, Finding Teddy vous proposera un bon voyage, reposant, mais aussi exigeant, car il n’est pas aisé de rentrer dans cette fable épurée. Mais dès que l’on s’y trouve, on se délecte, un peu comme dans ces histoires extraordinaires, avec une pointe d’horreur, que racontaient nos anciens. Disposant d’une ambiance particulière, notre recherche d’ours en peluche est fructueuse du point de vue du joueur, lequel en trouvera bien des satisfactions, la réalisation étant particulièrement aboutie et en phase complète avec l’histoire. Seule la durée de cette dernière viendra contrebalancer le jugement final étant donné le prix demandé. Néanmoins, force de reconnaître que les studios LookAtMyGames nous donnent envie de regarder leurs jeux de plus près. Et on en redemande !

Testé par J.Canonne • 83%
  • Ambiance
  • Réalisation au point
  • Original
  • Un point and click comme on aime
  • Un peu court
  • Le prix, vis-à-vis de sa durée de vie

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce commentaire aurait pu vour rapporter 10 Points.