Test : Boulder Dash® 30th Anniversary

test

Je ne sais pas pourquoi mais dès qu’arrive l’adaptation d’un jeu vidéo datant de plus de vingt ans, on fait tout de suite appel à moi. Enfin, bon, quand je dis appel, c’est un bien grand mot. On me glisse dans le doux coquillage de mon oreille : « Tiens, tu as vu, ils ont un fait un remake de machin sorti en 1985 » ou bien encore « Dis donc, tu as vu ça ? Une adaptation de ce jeu-là ! Un jeu culte ! ». Bref, on essaye de salir mon intelligence par des méthodes un peu douteuses. Comme si je ne les voyais pas venir, les djeuns ! C’est bien simple, ils ressemblent à nos vieux à nous avec leurs gros sabots. De toute façon, ils savent bien, du fait de mon altruisme naturel, que je suis bon comme la romaine (je vous laisse ici le soin d’ouvrir votre culture) et que je le ferai, ce test. Même sur une nouvelle version d’un jeu qui date de 30 ans, comme celle offerte par les studios Tapstar Interactive Inc avec Boulder Dash. « Un Jeu culte ! ». Oui, peut-être, mais pas tant que cela pour votre vieux serviteur.

Boulder Dash, trente ans, j’étais jeune, très jeune même, alors, vous vous en doutez, les souvenirs…C’est plutôt lointain mais j’ai tout de même une image qui me revient : celle d’un petit bonhomme dans une mine qui partait à la recherche de diamants. Je sais, c’est peu. Mais c’est déjà pas mal. Je crois même que c’était sur mon Commodore 64. Quel intérêt de ressortir un tel jeu trente ans après s’être fait un nom ? Les développeurs répondent-ils à l’appel des pépètes faciles ? Ou simplement la volonté simple de rendre ses lettres de noblesse à un jeu ayant marqué, à son niveau, les jeux vidéo ? Oui, je suis un grand naïf, mais sait-on jamais…

Une adaptation moderne

Pour montrer à quel point les développeurs sont restés fidèles aux principes de Boulder Dash, ils mettent clairement en avant que ce « spécial anniversaire » est, en réalité, la réunion de deux créateurs du mineur d’origine, à savoir Peter Liepa et Chris Gray. Déjà, moi, cela ne me parle pas. Dîtes-moi Bioware, Psygnosis, Lucasfilm Games, et je suis votre homme. Mais, là cela m’indiffère totalement. Moi, je cherche juste le bon jeu de l’époque, le jeu super sympa à jouer, mais dur comme de la pierre.

Bon, mauvaise nouvelle pour les puristes, et bonne nouvelle pour la jeunesse, le jeu s’est modernisé, autant du point de vue graphique que du point de vue du gameplay. Bon, le but sera toujours d’amener son mineur de fond vers la sortie en ayant, au passage, collecté le plus de diamants et autres pierres précieuses, en évitant les pièges et autres éboulements. Principes faciles dit prise en mains facile. Et c’est le cas.

Dépêchez-vous ! Le jeu vous le dit ! De quoi ? Bah de changer de jeu !

Dépêchez-vous ! Le jeu vous le dit ! De quoi ? Bah de changer de jeu !

On a vraiment modernisé l’œuvre originelle. D’ailleurs, si vous mettez quelqu’un qui a connu le jeu en son temps, il aura bien du mal à revoir ce qui faisait de Boulder Dash, Boulder Dash. Ici, c’est un parcours que l’on vous propose, comme la majeure partie des jeux du genre sur Android. Une infime dose de réflexion. Un léger soupçon d’adresse. Un coté marrant. On remue le tout, et, hop, on sait déjà à quoi s’attendre : un énième jeu du genre.

Tapstar Interactive Inc a pourtant pensé à tout avec des niveaux bien construits, des bonus à foison, comme de la dynamite, des freezes, etc. En y ajoutant des ennemis en plus. Des nouveaux personnages à débloquer au fur et à mesure de votre progression. Bref, on sent le boulot. Mais un boulot qui sent le sapin.

Une envie de tout envoyer boulder

Oui, c’est une envie tout à fait personnelle, et tout à fait adaptée à la situation qui m’a parcouru les veines, non pas des mines, de mon corps. Quoique, en y réfléchissant bien, il y a bien de quoi me miner.

Non, pas concernant la réalisation, laquelle est, somme toute, très convenable. Bons graphismes colorés, bonne musique entraînante, prise en main aisée. Bon, la maniabilité est peut-être à revoir, un vrai pad virtuel aurait été le bienvenu plutôt que de tracer sur l’écran la direction que doit prendre votre mineur. On pourrait dire que c’est un détail, mais, je trouve, à l’usage, cette option particulièrement lourde et laissant une synergie plutôt malvenue dans des déplacements qui ne demandent qu’à être précis.

Le juste prix....De quoi vous miner le moral

Le juste prix….De quoi vous miner le moral

Non, ce qui me gêne vraiment, finalement, c’est cette impression de modernisme a avalé tout ce qui faisait le charme du jeu original pour e faire un jeu de plus de sur le store. Oui, n’ayons pas peur des mots. Boulder Dash, tout Anniversary fut-il, n’est qu’un jeu de plus, avec ce côté freemium parfois insupportable. Le côté exploration a clairement été mis de côté, et franchement, sans ça, cela ressemble à un simple jeu où l’on collecte ses étoiles, où l’on fait son shopping. Bref, un jeu où l’on s’emmerde royalement s’il n’y a pas de dynamisme.

Et ce n’est pas parce que l’on rajoute de la dynamite que le jeu gagne en dynamique. Non, loin de là même. On a juste la sensation horrible de perdre son temps, sans se sentir impliquer. On joue, on se connecte, et, on a beau creuser cette œuvre, on y retrouve juste ce qui existe déjà, sans la moindre parcelle d’originalité. Alors que le jeu aurait pu être un véritable diamant, on se retrouve avec un vulgaire bout de charbon se consumant en un instant.

Gratuit, avec une boutique (toujours le même paradoxe), cette édition anniversaire de Boulder Dash fait grise mine et nous emmène dans des tunnels aussi noirs que notre désespoir. Moi, qui me faisais une joie de rejouer à un jeu du même genre, avec le fun, les éboulements imprévus, bref, tout ce qui m’avait marqué, suis obligé de le reconnaître. C’est une énorme déception. Qui me donne envie d’exploser comme un coup de grisou. Et si l’on me demande si cela gaze, je répondrais clairement que non. Boulder Dash n’est qu’une volonté simple de se refaire du blé, alors que l’intérêt d’un jeu est totalement fauché. Sérieusement, les gars, je vous mets une note un peu cassante, mais sachez que seule la réalisation vient sauver le reste. Car sinon, pour moi, c’est du 30%. Et encore…Amateurs de gros tunnels et de délire, payez-vous plutôt le mignon Doug Dug testé sur le site. Au moins, vous vous amuserez et, en plus, vous soutiendrez un indépendant qui s’est un peu creusé la tête.

Testé par J.Canonne • 50%
  • Réalisation correcte
  • Prise en main facile
  • N'a plus grand chose à voir avec ce qu'avaient fait ses géniteurs
  • Un jeu comme tant d'autres
  • Manque d'originalité
  • Manque de Punch
Boulder Dash® 30th Anniversary
Tapstar Interactive

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce commentaire aurait pu vour rapporter 10 Points.