Test : Androminion

test

L’adaptation gratuite du jeu de cartes Dominion, créé par Donald X. Vaccarino et sorti en 2008. Androminion est une adaptation gratuite sous Android du jeu de cartes Dominion. Je ne connaissais pas ce jeu de cartes et je l’ai donc découvert grâce à cette version Android.

Le gros point positif est qu’il comporte toutes les extensions officielles du jeu, à savoir : Jeu de base, Intrigue, Seaside, Alchemy, Prosperity, Cornucopia et Hinterlands. Le gros point négatif étant qu’il n’y a pas de règles fournies, il faut donc apprendre à l’arrache, en jouant et en s’aidant des règles sur le net (Wikipedia par exemple) si vous ne connaissez pas du tout le jeu de carte. Mais c’est finalement très simple à comprendre, donc voici un résumé bref.

Le but est de faire le plus de points de victoire en achetant des cartes qui rapportent des PV (domaine, duché, province, etc.) grâce au cartes-pièce (allant de 1 à 3 pièces par carte). Il y a aussi des cartes-actions qui vous permettent d’obtenir plus de pièces, plus de cartes dans la main, etc. Enfin, des cartes malédictions qui vont handicaper vos adversaires (perte de PV). A chaque manche, le joueur possède 5 cartes dans sa main et peut faire 1 action et 1 achat, cela peut augmenter en fonction des cartes actions jouées. Dans un premier temps, il va falloir jouer sa/ses cartes actions, puis acheter soit des cartes PV, soit des cartes actions/malédictions, soit des pièces. Enfin, c’est au tour de l’adversaire. La partie prend fin lorsque la pile de cartes Province est épuisée.

Les règles sont énoncées, passons au jeu en lui-même. C’est un jeu de 2 à 4 joueurs et il est donc possible de choisir le nombre de bots pour la partie. Il n’y a pas de partie multi-joueurs, malheureusement. Il est aussi possible de choisir le type de partie voulue (à savoir l’extension à jouer). Les graphismes sont ultra basiques, mais ça reste un minimum intuitif. Pour connaître les effets d’une carte, il faut rester appuyer dessus, pour le reste il y a deux boutons All/Play/Buy et End Turn, donc pas de quoi se perdre.

androminion-douves.jpg Les bots ne sont pas spécialement faciles à battre surtout lorsque l’on n’a jamais joué au jeu auparavant. Mais ce n’est pas plus mal, car ça permet d’apprendre à jouer et surtout de développer sa stratégie en fonction de l’extension et, in fine, de les battre. Je ne pourrais dire pour les joueurs confirmés, mais ayant démarrée en ultra novice puis devenue amatrice du jeu, je ne suis pas déçue de sa difficulté.

Androminion fait partie de ces jeux aux graphismes ultra basiques et simples, voir moches, mais qui ne leur empêchent pas d’être un bon jeu (de cartes en l’occurrence). En haut, il y a un tableau des cartes disponibles, pour ne pas se perdre, elles sont par groupes de couleurs en fonction du type de carte. En bas à gauche, il y a votre main, à droite, le plateau de jeu et en bas les évènements/cartes joués précédemment. C’est d’ailleurs les seules explications que vous aurez dans le jeu. Franchement ça ne casse pas des briques ! Mais par contre, les tours se jouent très rapidement et c’est un plus. Certes au début, on est un peu largué, mais cette rapidité permet de ne pas se lasser et d’enchaîner les parties au point d’avoir même un côté addictif. D’ailleurs, ils ont même ajouté des statistiques et surtout des succès à réaliser.

Le jeu est partiellement traduit en français (et d’autres langues), ce qui veut dire, que quelque cartes sont traduites, donc pas toutes, mais comme il n’y a pas trente-six mille cartes et qu’en plus les effets des cartes sont résumés en une ou deux phrases dans un anglais simple, vous pouvez très bien gérer avec un niveau d’anglais faible et même sans.

En conclusion, j’ai adoré cette adaptation du jeu Dominion sur Android. En plus d’être gratuit et d’avoir toutes les extensions officielles, il est addictif malgré ses graphismes moches. Les bots ne sont pas demeurés et les parties se jouent vite, il manque juste un mode multijoueur.

Testé par Helran • 70%
  • Jeu de base + extensions
  • Partie rapide
  • Entièrement gratuit et sans pub
  • Pas de règles fournies
  • Graphismes laissant à désirer
  • Pas de multi-joueurs

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce commentaire aurait pu vour rapporter 10 Points.