Test : Gangstar Rio: City of Saints

test
gangstar-rio-moto-course

Le GTA-like de Gameloft s’invite au Brésil. Après plusieurs épisodes plus ou moins réussis et avec des avis toujours très divisés, Gangstar Rio: City of Saints se montre logiquement comme le plus abouti de la série Gangstar, à ce jour. Les autres volets ont d’ailleurs curieusement disparu, purement et simplement, du Play Store.

Pour ceux qui n’y auraient pas encore goûté, Gangstar est tout simplement le premier vrai GTA-like pour téléphones et tablettes. Mais désormais, Rockstar ayant entre-temps porté son célèbre GTA III sur Android, est-ce que cela vaut encore la peine de considérer Gangstar Rio ? Et bien c’est ce qu’on va voir.

Son nom ne permettant aucun doute, ce Gangstar se déroule bien sûr au coeur de la vie des gangs à Rio de Janeiro. Vous incarnez une racaille qui va vouloir se venger après avoir été victime d’un attentat qui a failli lui coûter la vie.

gangstar-rio-string.jpg L’histoire en elle-même ne vous transportera pas dans une ambiance très originale ou innovante. Ici on est dans du film à l’américaine, avec des gunfights à gogo, des règlements de comptes en veux-tu, en voilà, le tout baigné dans une ambiance bling-bling et tout ce qui l’accompagne, belles voitures, plages de sable fin et compagnie. Qu’on se le dise, on enchaîne les missions sans être transportés d’une grande passion. Tantôt défendre une meuf, tantôt buter tel ou tel ennemi, s’enfuir, voler une voiture… bref, c’est du très grand classique, mais c’est ce qu’on attendait du jeu.

L’environnement de Rio est plutôt pas mal reproduit. On se promène en toute liberté dans les différents quartiers, des avenues commerciales aux petites ruelles escarpées des favelas, sans oublier les fameuses plages avec des filles finement vêtues. Et c’est bien là le problème ! Enfin, je m’explique. La ville manque cruellement de vie ! On ne croise pratiquement personne sur les trottoirs, les voitures se font rares, il y a vraiment peu d’activité, ce n’est pas digne d’une ville fourmillante de vie telle que Rio.

gangstar-rio-android.jpg En prenant une voiture et se promenant à fond dans les rues, il peut arriver que l’on ne voit pas un chat, pas une voiture, pas un habitant… pendant de longues minutes ! Quelle tristesse… Et que dire de la police ? Lorsque dans la plupart des GTA-like (et même des précédents Gangstar) vous n’avez pas trop de mal à vous faire repérer et poursuivre par la police, ici ce sera un véritable défi d’attirer leur attention, puisque la police est quasiment absente, et c’est quand même vachement dommage pour un tel jeu.

Les graphismes sont en net progrès, bien que l’inégalité règne. On pourra par exemple apprécier la qualité des décors intérieurs et textures, tout ce qui concerne le mobilier et la décoration ainsi que les petits objets détaillés. A l’inverse, certaines textures importantes comme celles de gros bâtiments ou de sols, sont totalement grossières et négligées. Si cela est vrai sur un terminal conventionnel (Samsung Galaxy SII) vous bénéficierez de meilleurs graphismes sur les tablettes les plus puissantes.

gangstar-rio-textures-mobilier.jpg Si les graphismes ont progressé, le moteur physique lui n’a pas beaucoup changé depuis les précédents volets. Souffrant des mêmes défauts et incohérences tels que la gravité trop élevée, la gestion des amortisseurs totalement folklorique, et les collisions toujours aussi farfelues (entre-autres) on s’habitue par dépit à la plupart de ces bugs. Reste que prendre un camion en pleine face, à moto, à toute vitesse, et n’avoir comme seule conséquence qu’une rotation de la moto sur elle-même (impossible de chuter) n’est pas du tout réaliste et même parfois décevant, tellement c’est aberrant. Là encore, une grosse inégalité entre le réalisme voulu d’un GTA-like, et la physique du jeu qui ne suit vraiment.

Mais la vraie question qui se pose, comme souvent, c’est celle du gameplay. On peut constater un effort qui a été fait sur la maniabilité des voitures. Plusieurs modes sont proposés (volant tactile, accéléromètre…) et après une courte période d’adaptation, on arrive sans trop de mal à aller où l’on veut. Il reste quelques épines, comme la conduite en moto qui est particulièrement agaçante mais seulement de façon aléatoire. On ajoutera à ça de grosses baisses de framerate et une fluidité par toujours au rendez-vous.

gangstar-rio-cars.jpg Les véhicules ne sont pas nombreux mais ils sont très variés. De la Banshee-like à la Sanchez-like (pour les connaisseurs) mais avec aussi des véhicules bien plus différents comme des tanks, des scooters de livraison de pizza, des bateaux, des hélicoptères et même un jetpack… De la même façon vous débloquerez au fur et à mesure de votre progression un arsenal très complet d’armes, allant du classique poing dans la gueule au bazooka, avec même une petite surprise fantaisie sortie de nulle part, le ballon de football explosif.

A pied, c’est toujours le gros problème. On tente tant bien que mal à diriger notre personnage, tout en essayant de regarder autour de nous par un mouvement de caméra… dur dur de se déplacer en pleine confiance. La caméra justement parlons-en, elle constitue un gros problème, exactement de la même manière que dans Six Guns (mais aussi bien d’autres jeux de tir de Gameloft). La visée automatique, le déplacement du personnage et surtout le comportement de la caméra sont vraiment des éléments pénalisants et récurrents chez ce développeur… peut-être toujours la faute à cet écran tactile qui ne vaudra jamais une bonne manette (ou un couple clavier-souris).

gangstar-rio-terrasse.jpg Avant de passer à la conclusion, un mot sur la bande son qui elle est plutôt réussie. On retrouve plusieurs radios dans les véhicules, dont les moteurs sont d’ailleurs eux aussi reproduits avec une bonne qualité. Bon, c’est quand même un peu bizarre que la 2CV se retrouve avec un sacré bruit de WRC plutôt jouissif, mais après tout qu’importe… Les voix des cinématiques sont en anglais mais comme toujours chez Gameloft le jeu est sous-titré dans de nombreuses langues comme le français.

Gangstar Rio devrait tenir en haleine les fans de guerres des gangs, et si vous parvenez à faire abstraction de la jouabilité très approximative, vous passerez un bon (et long) moment sur ce jeu, mission après mission.

Testé par Florian Duval • 70%
  • Diversité des armes et véhicules
  • Graphismes des décors intérieurs
  • Manque de fluidité
  • Camera agaçante
  • Incohérences physiques
  • Missions pas toujours claires
  • gangstar-rio-android
  • gangstar-rio-bmw
  • gangstar-rio-boss
  • gangstar-rio-buggy
  • gangstar-rio-bug-lunettes

    Vous me voyez pas, hein, hein vous me voyez pas ! Quoi mes lunettes ?

  • gangstar-rio-cars

    Hm... choix difficile !

  • gangstar-rio-classe
  • gangstar-rio-coupe-cheveux
  • gangstar-rio-echec-de-la-mission

    Comment ça, échec ? J'avais la meilleure caisse du jeu !

  • gangstar-rio-escalade

    Pourquoi prendre l'autoroute quand on peut longer une falaise ?

  • gangstar-rio-fail

    Oups, fallait pas le buter lui ?

  • gangstar-rio-gameover
  • gangstar-rio-girl

    Il y a les sublimes brésiliennes de la vraie vie... et puis il y a celles de Gangstar.

  • gangstar-rio-gmc-savana
  • gangstar-rio-gun

    Haut les mains ! Mais non, pas toi !

  • gangstar-rio-guns
  • gangstar-rio-hummer
  • gangstar-rio-level
  • gangstar-rio-maison

    Non mais, vous avez vu la taille de ce gun ?!

  • gangstar-rio-map
  • gangstar-rio-moto

    AZI KESTU M'REGARD TOI BAISSE LES YEUX BATARRR' !

  • gangstar-rio-night
  • gangstar-rio-pizza-scooter

    Heureusement que c'est pas une mission à temps limité... ah ben si !

  • gangstar-rio-shop
  • gangstar-rio-string

    Forcément, qui dit Brésil dit... football !

  • gangstar-rio-stunt

    Rien de tel qu'une session de stunt sur les favelas.

  • gangstar-rio-suicide
  • gangstar-rio-terrasse

    Sympa ma terrasse, non ?

  • gangstar-rio-textures
  • gangstar-rio-textures-mobilier

    Les décorations intérieures et objets sont plutôt bien détaillées.

  • gangstar-rio-toit
  • gangstar-rio-train
  • gangstar-rio-vise

À propos de Florian Duval

Fondateur du site et rédacteur principal. Passionné depuis mon premier Android (un Galaxy Spica !) je me dévoue chaque jour pour vous faire découvrir les nouveaux jeux à ne pas manquer.
  1. On aime moins: le manque de mise à jour de nouvelles missions (tel que la mission braquage de banque et du deal du téléphérique comme sur iphone)
    .
    dommage j’aurais bien aimé piloté l’hélicoptère apache sans avoir à payer 15euros supplémentaires…

  2. C’est bien là le problème des jeux Gameloft, qui sont payants mais dans lesquels on demande encore de l’argent (sans heureusement l’imposer !). On dirait que Gameloft souhaite faire fuir les acheteurs de jeux de cette manière, car il faudrait vraiment que la qualité soit exceptionnelle que ce soit justifié, ce qui n’est pas souvent le cas.

  3. Oui, c’est bien vrai!
    Mais ce jeu ma personnellement plu. Je serait d’autant plus ravi de payer des missions supplémentaires et des maps plutôt que des véhicules qui selon moi devrait ce débloqué avec sa progression personnel et de la persévérance.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce commentaire aurait pu vour rapporter 10 Points.